Fespaco 2021 : des salles prêtes à accueillir les festivaliers

A quelques jours de l’ouverture de la 27e édition du FESPACO, Sidwaya a fait le tour des salles de cinéma de la ville de Ouagadougou. Constat.

Le propriétaire de la salle de ciné Neerwaya, Franck Alain Kaboré : « Le port du masque sera obligatoire pour accéder à la salle ».

A deux semaines du clap de début de la 27e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), le Président directeur général (PDG) du Groupe Neerwaya et propriétaire du ciné Neerwaya, Franck Alain Kaboré s’active en compagnie de son gestionnaire, Yacouba Kabré à donner un nouveau visage au ciné Neerwaya. « Le matériel technique est en bon état. Il n’y a pas de soucis à ce niveau. Nous avons dû remplacer certains outils pour rassurer les cinéphiles, et pour plus d’efficacité de nos moyens techniques », soutient-il. Construite sous la Révolution, selon ses dires, cette plus grande salle de ciné du pays des Hommes intègres dispose de 1066 sièges. A l’exception de quelques-uns, tous sont confortables, affirme M. Kaboré.

« Nous allons achever tous ces travaux bien avant les festivités. La peinture est à refaire. Comme je suis aussi dans les travaux publics, je ne m’inquiète pas pour l’embellissement de la salle », soutient-il, tout sourire. Outre l’intérieur, les carreaux de la salle sont en cours de réfection. Au moment où des ouvriers s’attèlent au désherbage, nous sommes conduits dans les latrines. Aux dires de M. Kaboré, l’éclairage est à revoir. Au ciné Burkina, la gestionnaire de la salle et directrice générale de Kanazoé service, Zalissa Compaoré, rassure, elle aussi, de la qualité du matériel et la disponibilité de la salle pour un accueil « chaleureux » des festivaliers. Le mardi 5 octobre 2021, il est 18h lorsque les lumières s’éteignent au Ciné Burkina. Le producteur du film « Tama Djan » qui signifie en bambara, « odyssée », Issaka Compaoré et son réalisateur Issa Traoré projettent leur œuvre. Les images dans la salle sont captivantes. « Nous n’avons pas à réhabiliter la salle. Elle est en bon état et prêt à accueillir les festivaliers », confie la gestionnaire

Des mesures à prendre

La DG de Kanazoé service, Zalissa Compaoré a fait savoir que sa salle répond aux normes internationales.

Au regard de la crise sanitaire qui secoue le monde entier, la gestionnaire rassure que les mesures- barrières seront respectées dans la salle. Des lave-mains, le port du masque, la désinfection sont, entre autres, des principes adoptés pour préserver la santé des cinéphiles. « Nous sommes conscients de la propagation de la maladie à coronavirus. C’est pourquoi, nous avons pris toutes les précautions nécessaires pour veiller à ce que la distanciation dans la salle de projection soit respectée », dit-elle. Outre le volet sanitaire, avec l’appui des organisateurs et les services compétents, précise-t-elle, les dispositions sécuritaires vont être renforcées pour que les festivités se passent dans de bonnes conditions. Abondant dans le même sens, le PDG du groupe Neerwaya a fait savoir que des mesures sécuritaires sont prévues pour un festival paisible.

Oumarou RABO

Harouna NACRO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.