Mesure du handicap chez l’enfant : des travailleurs sociaux renforcent leurs capacités

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire organise, du 30 novembre au 2 décembre 2021 à Koudougou, une session de renforcement des capacités et de compétences des intervenants sociaux de la région du Centre-Ouest, sur la mesure du handicap chez l’enfant. Elle vise une prise en charge efficace de l’enfant handicapé au Burkina Faso.

Dans le souci d’une bonne collecte des données sur les enfants handicapés en vue d’assurer une meilleure prise en charge, une session de renforcement des capacités et de compétences des travailleurs et autres intervenants sociaux de la région du Centre-Ouest, sur la mesure du handicap chez l’enfant se tient, du 30 novembre au 2 décembre 2021 à Koudougou. L’initiative est du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire. L’ouverture des travaux présidée par le Secrétaire général de la région (SGR), Daouda Traoré, représentant la gouverneure du Centre-Ouest a eu lieu, le mardi 30 novembre 2021, dans la cité du Cavalier rouge. Le SGR a indiqué que les données fiables comparables et actualisées sur les personnes handicapées, surtout chez les enfants restent limitées.

Car la plupart des efforts de collecte de données sur le handicap se sont, jusqu’à présent, a-t-il dit, focalisés sur l’identification des déficiences et peu d’attention a été portée à la compréhension des obstacles créés par la société. Selon lui, ceux-ci peuvent empêcher les enfants handicapés de jouir pleinement de leurs droits fondamentaux. « L’élaboration du rapport initial du Burkina Faso sur la mise en œuvre de la Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées a révélé des insuffisances dans la planification et la capitalisation des données concernant le handicap, toute chose qui annihile les efforts d’inclusion des personnes handicapées au pays des Hommes intègres », a-t-il ajouté.

Appliquer les lois

Cet atelier a donc pour objectif, a dit Daouda Traoré, de corriger les insuffisances et autres faiblesses en vue d’assurer une prise en charge efficace par le gouvernement burkinabè de l’enfant atteint de handicap. Pour la chargée de mission représentant la ministre en charge de la famille et de l’action humanitaire, Ursule Kaboré, quatre régions à savoir le Centre-Nord, le Centre-Ouest, le Nord et l’Est sont concernées par la session de renforcement des capacités des acteurs.

« Elle vise une harmonisation de la compréhension par les populations et des acteurs sur la question du handicap ainsi que des approches sur le sujet » a-t-elle précisé. Comment identifier un handicap et surtout les besoins de l’enfant handicapé afin de les prendre en compte dans les projets et programmes de développement du pays ? On parle de personnes handicapées prises globalement alors qu’au sein du groupe il y a des spécificités qu’il faut prendre en compte pour apporter une réponse efficace au problème, foi de M. Kaboré.

Ce sont autant de difficultés que certains acteurs rencontrent encore sur le terrain et ces ateliers vont permettre de lever des goulots d’étranglement sur la question. De l’avis du Secrétaire permanent du Conseil national multisectoriel pour la promotion des droits des personnes handicapées (SP/COMUD/Handicap), Lassimane Kounkorgo, la situation des personnes handicapées au Burkina Faso n’est pas du tout reluisante. « Il y a beaucoup de difficultés et d’obstacles auxquels cette catégorie de personnes est confrontée. On peut citer, entre autres, la stigmatisation, l’exclusion, la violence sous toutes ses formes et les problèmes d’accès aux services pouvant concourir au bien-être de la personne », explique M. Kounkorgo. La Coordinatrice régionale des personnes handicapées du Centre-Ouest, Victorine Guissou s’est réjouie de la tenue de cette rencontre d’échanges et de partage d’expériences sur la question des personnes souffrant de handicaps et spécifiquement la frange jeune. Elle a appelé au respect et à l’application de toutes les lois votées en faveur des personnes handicapées au Burkina Faso.

Beyon Romain NEBIE

beyne@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.