Univers médiatique burkinabè: Le studio Yafa fait son apparition

Le studio Yafa est un espace équipé qui fera porter plus haut la voix de la jeunesse sur des sujets d’intérêt.

Le studio Yafa a ouvert officiellement ses portes, le vendredi 1er mars 2019 à Ouagadougou en présence de la directrice générale de la fondation Hirondelle, Caroline Vuillemin.

Créer un dialogue entre générations à travers des plateformes médiatiques afin d’écouter ce que les jeunes ont à dire d’eux-mêmes ; c’est précisément ce qui a prévalu à la mise en place du studio Yafa par la fondation Hirondelle.

L’inauguration dudit studio est intervenue, le vendredi 1er mars 2019 à Ouagadougou, en présence de la directrice générale de ladite fondation, Caroline Vuilemin, de la Secrétaire générale du ministère en charge de la communication, Hortense Zida et des partenaires. Avec pour slogan « S’informer pour comprendre, dialoguer pour s’étendre », le studio Yafa, a indiqué Dénis Vincenti, responsable nationale de la fondation Hirondelle au Burkina Faso, est un projet de production, avec au programme, trois univers notamment celui radio avec une émission d’actualité et pédagogique de 10 mn chaque jour, vidéo et réseaux sociaux et ce, en 5 langues (mooré, dioula, fulfudé, gulmancema et français).

Destiné à la jeunesse, a poursuivi M. Vincenti, le projet a, en sus de la fondation Hirondelle qui l’a initié, bénéficié de l’accompagnement de deux partenaires que sont la Coopération Suédoise et Suisse, de 15 radios et de 2 télévisions dont Canal 3 et Burkina info. A l’écouter, le studio Yafa se veut un cadre de rapprochement de la jeunesse de la gouvernance des aînés et aussi d’établissement de la parole de la jeunesse qui a été confisquée à une époque.

« Dans un pays comme le Burkina Faso où 80% de la population constitue la jeunesse, il était tout à fait normal de mettre en place ce studio qui va permettre de parler et d’échanger pour faire avancer les choses au pays », a-t-il renchéri. Pour la directrice de la fondation Hirondelle, Caroline Vuilemin, la mise en place du studio fait suite à une nécessité de mettre en place un espace qui va travailler en cinq langues avec pour objectif de pouvoir toucher l’ensemble du pays à travers la voix de sa jeunesse.

Convaincues que le studio contribuera à un dialogue interculturel entre les jeunes au vu de son slogan, les directrices générales de la coopération Suisse et Suédoise, Elisabeth Pitteloud et Mia Rimby ont réaffirmé leur engagement à faire du studio Yafa, un acteur indispensable dans le paysage médiatique burkinabè.

« Contribuer à un dialogue intergénérationnel en vue de la paix, la tolérance et la cohésion sociale, ce sont autant d’enjeux. Pour ce faire, je souhaite au studio Yafa, du courage pour semer des graines de la réconciliation », a soutenu la directrice de la Coopération Suisse, Elisabeth Pitteloud. La SG du ministère en charge de la communication, Hortense Zida, a, pour sa part, prodigué ses encouragements et soutien au studio pour l’atteinte de ses objectifs.

Hadofini Clotilde BICABA
(Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.