L’Association Monde rural (AMR) a présenté les résultats d’une étude qu’elle a réalisée sur l’état de la gouvernance dans ses communes partenaires, le samedi 9 mars 2019 à Gourcy. C’était au cours d’un atelier placé sous la présidence du haut-commissaire, représenté par le Secrétaire général de la province, Tarwendé Juste Ouédraogo.

C’est la sixième fois consécutives que l’Association Monde rural (AMR) procède à une évaluation de la gouvernance dans ses 37 communes partenaires.  Cette activité s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de son programme Gouvernance locale dans les  régions de l’Est, du Centre-Ouest, du Centre-Nord et du Nord. A en croire le coordonnateur de l’Association, Amadou Wangré, l’étude a consisté dans un premier temps, à collecter les appréciations des citoyens sur les performances de leurs communes en termes de ressources humaines, financières et matérielles et sur  des indicateurs de gouvernance  tels que la transparence, l’information, la redevabilité, l’efficacité et l’efficience, la participation citoyenne, la promotion des droits humains et du genre, etc. Il s’est agi ensuite de les analyser, d’en tirer un tableau de bord pour chaque commune et enfin, de faire des recommandations tendant à corriger les insuffisances et à améliorer de façon globale la gestion des affaires publiques locales dans les collectivités. Les participants à cet atelier, constitués essentiellement des représentants des conseils municipaux, des services techniques déconcentrés, de la tutelle administrative des collectivités, des représentants des partenaires financiers et des superviseurs de projets de l’AMR ont suivi avec intérêt la restitution. L’exercice s’est focalisé sur le niveau de satisfaction des populations sur la communication, l’accueil dans les mairies, la traçabilité des actes, les services fournis, la gestion des écoles, des centres de santé, des points d’eau, de la voirie et l’assainissement communal. Le cartable minimum, la gratuité des soins et la cantine scolaire ont  également été soumis à l’appréciation des citoyens. Globalement,  l’étude a révélé qu’une large majorité des enquêtés a exprimé une satisfaction sur les sujets concernés, à l’exception de la cantine scolaire,  la voirie et la gestion des centres de santé où le niveau de satisfaction est nettement en deçà des attentes. Comme recommandations formulées, on retiendra l’accélération du processus de transfert des compétences et des ressources, l’institutionnalisation des cadres de redevabilité et de  concertation et surtout, une  participation citoyenne plus importante. Avant d’ouvrir les échanges, Amadou Wangré a indiqué qu’une copie du rapport de l’étude sera mise à la disposition des collectivités concernées pour exploitation. La prise en compte d’autres indicateurs et la réalisation de l’étude par un cabinet externe ont été suggérées par les participants qui voulaient aussi en savoir davantage sur les canaux de diffusions et la situation des recommandations des études antérieures. Avant la clôture de l’atelier, le Secrétaire général de la province, tout en félicitant l’AMR pour le travail abattu, a invité les principaux bénéficiaires de cette étude que sont les exécutifs communaux à s’en servir pour une gouvernance vertueuse, efficace et efficiente de leurs entités. En marge de cette restitution, l’association a tenu, dans la matinée, sa 9e assemblée générale ordinaire au même lieu.

Aziz KIEMDE (Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.