Crise au CDP : le Boulkiemdé apporte son soutien à Eddie Komboïgo

La section provinciale du Boulkiemdé du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) s’est démarquée, lors d’une conférence de presse, le samedi 6 juillet 2019 à Koudougou, des prises de position du député Yahaya Zoungrana et réaffirmé son soutien aux instances du parti et à son président, Eddie Komboïgo.

Les dirigeants de l’ancien parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), dans le Boulkiemdé ne sont pas contents des récentes sorties publiques du député de la province, Yahaya Zoungrana. Ils l’ont fait savoir, le samedi 6 juillet 2019 à Koudougou, lors d’une conférence de presse. Les animateurs ont soutenu qu’au nom des militants de la province, l’élu national a appelé à la démission de Eddie Komboïgo de la présidence du parti et apporté son soutien à Kadré Désiré Ouédraogo. «Etonnés et frustrés», ils ont dit avoir cherché à ramener le député à la raison, sans succès. «C’est pourquoi, la section provinciale CDP se démarque de tous comportements anti parti déguisés de Yahaya Zoungrana, notamment de son appel à la démission du président», a indiqué Pierre Zongo, responsable de la jeunesse du CDP/Boulkiemdé. Et le Secrétaire général adjoint (SGA) du CDP/Boulkiemdé, Brahima Yaméogo d’asséner : «Les agissements du camarade Zoungrana n’engage que lui et lui seul.

La section du Boulkiemdé, les sous-sections et les comités de base ne sont pas impliqués … Nul n’a été concerté avant ces prises de position». En conséquence, les conférenciers ont réitéré leur soutien aux instances nationales et organes du parti et à son président Eddie Komboïgo. Face à de telles attitudes, des sanctions sont prévues, mais pour le secrétaire général adjoint de la section, le parti de Blaise Compaoré n’ira pas jusque-là. «Nous devons toujours travailler pour la cohésion au sein du parti», a laissé entendre M. Yaméogo. Faut-il craindre un éclatement du CDP ?, a interrogé la presse. Brahima Yaméogo a répondu par la négative. Tout va bien au CDP, les instances fonctionnent «très bien», l’installation des sous-sections continue, a-t-il renchéri.

«C’est un problème d’humeur (…) entre individus. Nous venons de loin. Pour un grand parti comme le CDP, c’est tout à fait normal qu’il y ait des problèmes internes», a expliqué le Secrétaire général adjoint de la section Boulkiemdé. Toutefois, il a regretté que les leaders lavent le linge sale sur la voie publique. Et de rassurer : «On tend vers la stabilisation».

 Djakaridia SIRIBIE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.