Session ordinaire des Oulémas africains Pour la promotion d’un islam tolérant

La troisième session ordinaire du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains s’est ouverte, hier mardi 17 décembre 2019, à Fès au Maroc. La rencontre réunit les membres du Maroc et d’une trentaine d’autres pays africains dont le Burkina Faso.

La grand-messe du Conseil supérieur de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains (FM6OA) s’est ouverte, mardi, au siège social de la structure à Fès au Maroc, à l’occasion de sa troisième session ordinaire. 32 pays au total dont le Burkina Faso sont représentés à ce conclave des savants et théologiens musulmans de l’Afrique. Les travaux se déroulent, du 16 au 17 décembre 2019 et seront consacrés à l’examen du projet du programme annuel de la Fondation au titre de l’année 2020. Les participants vont se pencher également sur l’activation des quatre commissions permanentes à savoir la commission des activités scientifiques et culturelles, la Commission des études de la Charia, la Commission chargée de la revitalisation du patrimoine islamique africain et la commission de la communication, de la coopération et du partenariat.

Dans son discours inaugural de la séance, le président délégué de la Fondation et ministre des habous et des Affaires islamiques, Dr Ahmed Taoufiq, a expliqué que la promotion d’un islam tolérant, objectif principal de  la Fondation sonne comme un impératif dans un « contexte de conditions changeantes et de défis accélérés au niveau du continent africain ». Toute chose qui exige, selon lui, que les Oulémas africains et marocains unissent leurs efforts et mettent en œuvre un cadre de coopération efficient. « Cela en vue de prendre des initiatives qui visent à renforcer les valeurs de tolérance islamique, de lutter contre l’extrémisme et d’œuvrer à renforcer les liens historiques et religieux  entre le Maroc et les autres pays africains », a-t-il affirmé.

Une vision appréciée de tous

Se félicitant de l’initiative du rassemblement des érudits musulmans de divers contrées africaines, le représentant des oulémas du royaume du Maroc par ailleurs secrétaire général du Conseil supérieur des Ouléma à Rabat, Dr Mohamed Yssef, a salué la tenue de la 3e session du conseil supérieur de la Fondation. Il a loué également les « efforts personnels et l’engagement »  du roi du Maroc, Amir Al Mouminine qui sont des gages « de réussite des objectifs escomptés de la Fondation ». Au nom des Oulemas de l’institution, le Mufti de la république de la Tanzanie, Cheick Abou Bakr Zoubeir Mbouana, a aussi traduit sa reconnaissance au roi Mohammed VI qui a permis un cadre unificateur, scientifique et académique au profit des oulémas. Il s’est dit, du reste, convaincu que la mise en œuvre des projets envisagés par la fondation va permettre d’asseoir une communauté musulmane africaine forte, unie, fraternelle et engagée pour la paix et la tolérance.

La FM6OA est une initiative du Roi Mohammed VI du Maroc, Amir Al Mouminine. L’institution a été portée sur les fonts baptismaux, le 25 juin 2015, avec comme centre d’intérêt la promotion d’un Islam tolérant et le renforcement de la coopération entre ouléma du Maroc et des autres pays d’Afrique.

Le Conseil Supérieur est l’organe suprême chargé des affaires générales de la Fondation. Il délibère sur toutes les questions qui intéressent l’institution et prend les décisions qui doivent permettre la réalisation de ses objectifs. La session en cours du conseil  réunit 357 Ouléma dont 90 femmes, ainsi que 20 membres marocains, dont 4 femmes.

Mamady ZANGO

mzango18@gmail.com

(Depuis Fez au Maroc)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.