Covid-19: Le pic atteint, mais la vigilance doit être de mise

Le Comité de gestion de la maladie à coronavirus a animé le traditionnel point de presse hebdomadaire sur l’évolution de la pandémie, le 1er mai 2020, dans l’enceinte du Service d’information du gouvernement.

 La courbe de l’évolution de la maladie à coronavirus est en baisse. Ce, depuis l’atteinte du pic dans la semaine du 6 au 12 avril dernier. Pour preuve, depuis un certain temps, le nombre de cas est en nette baisse. Ainsi, à la date du 30 avril, le Burkina Faso cumul un total de 649 cas confirmés dont 257 femmes et 392 hommes et 43 décès. Ces informations ont été données par le Coordonnateur national par intérim de la réponse à l’épidémie du coronavirus, Dr Brice Bicaba, le 1er mai 2020. Pour lui, si le pays est à ce stade de l’épidémie, c’est parce que les populations ont accepté de consentir d’énormes sacrifices pour briser la chaine de transmission. Il a confié que sur les 9 régions touchées par le virus, une est sortie de la quarantaine. Il s’agit de la région du Centre-Sud qui n’a pas enregistré de cas depuis 28 jours. Toutefois, il a recommandé le respect strict des mesures barrières pour booter ce virus hors du pays des Hommes intègres. « Nous exhortons les populations au respect strict des mesures barrières pour éviter une flambée après la reprise des activités. N’adoptons pas les gestes barrières pour respecter la loi, mais faisons-le pour sauver des vies », a-t-il exhorté. A propos des Burkinabè qui sont rapatriés de l’extérieur, Dr Brice Bicaba a dit qu’un système de confinement de 14 jours a été mis en place afin d’éviter qu’ils importent des cas de Covid-19. « A ce jour, 23 personnes sont suivies. Dès qu’elles finissent leur confinement et qu’il n’y a pas de problème, elles pourront rentrer. Nous comprenons les désagréments que cela peut causer, mais nous souhaitons être compris », a soutenu l’animateur de la conférence de presse.

Pour les prochaines semaines, il a annoncé des actions majeures. Il s’agit de la poursuite de l’élargissement du dépistage. Sur ce point précis, Dr Bicaba a déclaré que le comité a opté pour un dépistage ciblé chez les cas contacts avec un  protocole bien donné. Ce dépistage qui a commencé le 30 avril va se poursuivre de sorte à ce que les villes et les villages exposés soient couverts. « Nous allons ensuite faire le dépistage chez certaines personnes vulnérables comme les hémodialysées. Nous avons noté que sur les 43 décès, 6 faisaient la dialyse. Nous allons faire le suivi dans les régions touchées pour nous assurer que le système mis en place marche bien. Nous allons recueillir les difficultés pour essayer d’ajuster la stratégie », a affirmé le Coordonnateur national par intérim de la réponse à l’épidémie de coronavirus. Par ailleurs, il a annoncé que le comité entend élargir les centres de prise en charge notamment en travaillant à rendre opérationnel le Centre de Pissy qui pourrait avoir une capacité de 50 lits et envisage l’ouverture d’un centre au CHU de Bogodogo. « Tous les centres médicaux urbains vont être dotés d’un centre de tris pour faire le tri à l’entrée », a indiqué Dr Bicaba.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.