Le candidat de l’UPC, Zéphirin Diabré, lance sa campagne à Tenkodogo

Le candidat Zéphirin Diabré, habillé en Faso danfani…

C’est dans la cité de « Zoungrantenga », que le parti du « Lion », l’Union pour le Progrès et le changement (UPC), a lancé sa campagne présidentielle et législative du 22 novembre 2020, le samedi 31 octobre 2020 à Tenkodogo. C’était à l’occasion du premier meeting dirigé par le président du parti, Zéphirin Diabré, qui a mobilisé les militants et sympathisants venus des trois provinces que compte la région du Centre-Est.

Il est 14h 55mn, lorsque le candidat du parti du «Lion», l’Union pour le changement (UPC), Zéphirin Diabré, a fait son entrée à la place de la Nation Yennenga de Tenkodogo, le 31 octobre 2020 à Tenkodogo, lieu choisi pour abriter le lancement officiel de la campagne présidentielle et des législatives du 22 novembre 2020.

Accompagné des cadres du parti, des élus nationaux et du directeur régional de campagne, Zéphirin Diabré, habillé en Faso danfani, a été accueilli par ses militants et sympathisants, venus des trois provinces que compte la région du Centre-Est, que sont le Koulpélogo, le Kourittenga et le Boulgou, habillés pour la plupart aux couleurs du parti, tenant des banderoles et affiches à l’effigie du candidat, poings fermés et soulevés, scandant des slogans de campagne. Zéphirin Diabré a déclaré à l’entame, venir présenter son programme présidentiel qu’il trouve le meilleur, devant une foule enthousiaste pour sa cause.

Tous les intervenants qui se sont succédé à la tribune, les représentants des anciens, des jeunes, des femmes et le directeur régional de campagne du parti, Moro Kéré, ont pris l’engagement d’accompagner leur leader au soir du 22 novembre au palais de Kosyam. Zéphirin Diabré a expliqué que son programme «Nouveau départ», met l’accent sur la «révolution industrielle», qui veut que le Burkina Faso devienne l’usine de la sous-région, de l’Afrique et du monde pour prendre la place que la Chine occupe dans le schéma économique, car il a la compétence, la vision et l’intelligence.

… a été accueilli sur le tapis rouge par ses militants et sympathisants à la place de la Nation Yennenga de Tenkodogo.

Cette révolution industrielle va s’accoupler avec celle agricole qui a besoin d’être boostée, qui commence par la mécanisation agricole. Il promet également initier une opération «un village, un tracteur» que les producteurs vont louer pour cultiver. A l’endroit des jeunes, le candidat de l’UPC promet de les former à l’entrepreneuriat grâce à la création d’un fonds d’investissement qui sera mis à leur disposition.

Aux commerçants, il promet une relance économique étalée sur cinq ans. Ceux qui ont des moyens limités bénéficieront d’un accompagnement. Idem pour les OSC dans les actions de redevabilité vis-à-vis de l’Etat en vue de mieux capitaliser leur apport dans les indicateurs nationaux de développement. Sur cinq ans de mandat de l’UPC, Zéphirin Diabré promet la création de 1 827 040 emplois en faveur des jeunes diplômés du pays, 15 000 PME/PMI, 365 408 emplois par an (public et privé).

Il prévoit dans sa vision de faire du Burkina Faso, un pays producteur d’intrants pharmaceutiques d’ici à 2030, par la création d’un secteur de technologie pharmaceutique par une production locale et innovation pharmaceutique dynamique et performante, pour non seulement améliorer l’accessibilité des Burkinabè en médicaments mais aussi entraîner le développement économique. Grâce au boom entrepreneurial tiré par la révolution agricole et la révolution industrielle qu’il envisage, M. Diabré attend du secteur privé, au moins 1 700 000 emplois décents sur les cinq ans, soit en moyenne, 340 000 emplois par an. Dans ce sens, les jeunes seront fortement impliqués dans sa vision d’une économie numérique intégrée au Burkina Faso.

La création d’une banque pour les femmes et des lignes de crédits qui permettront de lever les contraintes liées à l’accès des femmes aux crédits et qui offriront des modalités de remboursement adaptées à leurs activités ; un dispositif d’incubation d’entreprises féminines pour accompagner l’émergence d’entreprises féminines dans les productions agro-sylvo-pastorales et la transformation agroalimentaire dans chaque région. Pour se donner les moyens, M. Diabré a présenté le bulletin de vote et la méthode de vote à ses militants. Les candidats aux élections législatives dans les trois provinces ont été pour l’occasion, présentés aux militants du parti du «lion». «Ce sont des éléments qui se retrouvent dans mon programme que j’explique ici», a indiqué le candidat Zéphirin Diabré à ses militants de la région du Centre-Est.

Bougnan NAON
naon_2012@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.