Interview du candidat Ablassé OUEDRAOGO

1) Qu’est-ce qui vous a motivé à briguer la magistrature suprême

Notre amour pour notre pays et notre vision d’un Burkina Faso de paix et de prospérité dans lequel tous les Burkinabè pourront construire leur bonheur et faire du mieux vivre ensemble une réalité. Nous tenons à apporter notre contribution à la construction de notre Nation.

2) Si vous êtes élu, quelles réponses allez-vous apporter aux difficultés dans les domaines suivants :

– Terrorisme
Nous ferons de la lutte contre le terrorisme une de nos priorités, car il ne peut y avoir de développement sans la sécurité et la stabilité. Il faudra, avant tout, passer par un processus de réconciliation nationale inclusif, ouvert et sincère. Ce processus permettra de renforcer l’unité et la solidarité nationales ainsi que la cohésion sociale.
Unis, nous pourrons mettre en œuvre les différentes stratégies sur les plans sécuritaire, humanitaire, socio-économique, tout en renforçant notre coopération avec tous les partenaires dans ce combat. D’ailleurs, nous constatons que nous sommes de plus en plus nombreux à adhérer à cette approche.

– Santé
Nous renforcerons l’accès aux soins de santé pour tous, en favorisant la formation des ressources humaines en quantité et en qualité, ainsi que la création d’infrastructures sanitaires dans les déserts médicaux. Nous favoriserons l’accès aux matériels et équipements sanitaires adéquats et replacerons le personnel au cœur du système national de santé pour améliorer sa performance et sa qualité.
Des efforts seront menés pour sensibiliser la population aux différentes mesures de prévention sanitaire.

– Education
L’éducation est le plus bel héritage que nous puissions laisser à nos enfants. Nous initierons une vaste réflexion sur l’éducation afin d’intégrer le savoir-faire au savoir dans le cursus scolaire. Cela permettra de mieux préparer nos jeunes et favoriser l’accès à un emploi. Notre objectif est non seulement d’améliorer l’accès à l’éducation pour tous dès la maternelle en augmentant les infrastructures, mais encore de renforcer la qualité de l’éducation et de l’enseignement dans son ensemble. Un accent tout particulier sera mis sur les formations techniques et professionnelles qualifiantes. La notion de morale et de civisme devra aussi être introduite dans notre système éducatif dès le cours élémentaire. Notre objectif est d’atteindre le taux de scolarisation de 100%.

– Emploi
La problématique de l’emploi est étroitement liée à un manque de correspondance entre les compétences recherchées sur le marché de l’emploi et les formations dispensées. Pour y répondre, nous ferons la promotion d’entreprises créatrices d’emplois en partenariat avec des investisseurs nationaux et étrangers. Nous encouragerons les porteurs de projets créateurs d’emplois pour les jeunes, ainsi que la promotion des emplois ruraux dans l’agriculture, la pêche et l’élevage. Nous encouragerons la promotion des emplois dans l’industrie, les services, les technologies de l’information et de la communication, la culture, l’artisanat et le tourisme afin de faire rayonner le savoir-faire burkinabè.

– Corruption
La corruption demeure un fléau et nous restons convaincus que la lutte contre la corruption passe d’abord et avant tout par une bonne éducation et une sensibilisation à tous les niveaux. Cette éducation sera axée sur deux thèmes essentiels : « le bien public est sacré » et « l’obligation de bien faire le travail pour lequel on est payé ». Il est bien évident que cette éducation ne donnera pas les résultats attendus sans une justice équitable, impartiale. Nous nous engageons à œuvrer pour une justice véritablement indépendante et à moraliser la vie publique, à cultiver les valeurs de la bonne gouvernance, la transparence et la redevabilité à tous les niveaux dans le but de renforcer la confiance entre l’Etat et la population dans un pacte social renouvelé.

– Eau et assainissement
L’eau c’est la vie. La valorisation du capital humain passe par l’accès aux infrastructures de base telles que l’eau potable, l’assainissement, des logements décents et l’électricité. Nous nous engageons à promouvoir l’accès à l’eau potable pour toutes et tous, par un environnement assaini dans les zones urbaines et rurales.

– Autonomisation de la femme
Ne dit-on pas que « la femme c’est la maison » ? L’éducation et la formation des filles et des femmes sont indispensables à leur émancipation. Ainsi, nous favoriserons le renforcement des capacités managériales des femmes commerçantes, ainsi que l’entreprenariat des femmes agricultrices, la facilitation de leur accès aux sources de financements, notamment par le renforcement du système du microcrédit et du système financier national. Nous encouragerons la participation des femmes à tous les niveaux de la vie politique et favoriserons l’amélioration de leurs conditions de travail.

– Monde rural (agriculture, élevage)
Nous soutiendrons le monde rural en renforçant le contrôle de la filière agricole par les paysans, qui bénéficieront d’un appui pour l’acquisition d’intrants et de techniques écologiques et des technologies agricoles dès 2021. Nous oeuvrerons également pour un élevage moderne, intégré et biologique. Cette stratégie permettra de développer les différentes filières industrielles liées à l’élevage et à l’agriculture. Notre objectif est de nous assurer que le monde rural puisse vivre, non seulement, des fruits de son travail, mais encore tirer des revenus et garantir la sécurité alimentaire pour toute la population.

3) Pourquoi c’est vous que les électeurs doivent choisir ?
Homme de conviction et patriote dans l’âme, nous avons le sens du devoir et des responsabilités pour gérer notre pays en mettant les intérêts du peuple en avant. Notre vaste expérience, notre capacité de mobilisation des ressources humaines, financières et matérielles, sont des atouts en vue de ramener la stabilité et placer le pays sur la voie du développement durable. Visionnaire, rassembleur et persévérant, nous sommes déterminés à mener les changements nécessaires pour améliorer le quotidien de nos compatriotes.

4) Quelles sont les trois premières décisions que vous prendrez une fois au pouvoir ?
➣ Nous organiserons une Conférence Nationale de Réconciliation ;
➣ Nous mettrons en place une Commission de réformes des Forces de Défense et de Sécurité pour rétablir la défense et la sécurité du Burkina Faso ;
➣ Nous ordonnerons un audit des comptes publics et nous publierons les résultats dans les six mois qui suivent notre prise de fonction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.