11-Décembre à Banfora : Des logements pour tous si…

A en croire la présidente de l’Association patronale des hôteliers et restaurateurs des Cascades, Assita Houitte/Koné, la demande en logement pourrait être satisfaite.

Le logement a toujours été un véritable casse-tête chinois lors de la célébration de la fête de l’indépendance dans les régions. Nous avons rencontré l’Association patronale des hôteliers et restaurateurs des Cascades. Sa présidente, Assita Houitte /Koné, rassure que tout le monde pourrait être logé, mais à une certaine condition.

L’Association patronale des hôteliers et restaurateurs des Cascades a répertorié dans la ville de Banfora, 47 centres d’hébergement qui disposent de plus de 600 places. A ces lits des hôtels classiques, s’ajoutent ceux de la cité des forces vives au nombre de près de
150 places. Les logements sociaux construits à la faveur du 11-Décembre offrent quant à eux, plus de 200 chambres. Certaines maisons non recensées pourraient également offrir leurs services aux festivaliers. Au regard de ces différentes offres en matière de logement, la présidente de l’Association patronale des hôteliers et restaurateurs des Cascades, Asssita Houitte/Koné, reste confiante quant à la capacité de la ville de Banfora à loger les festivaliers. Selon elle, les invités seront satisfaits et elle a ses arguments.

« Le 11-Décembre de cette année se déroule dans une situation particulière due à la fermeture des frontières et à la COVID-19. Cette situation pourrait empêcher les invités de l’extérieur de venir à Banfora pour la fête. Les Burkinabè vivant à l’extérieur ne pourront pas être là comme les autres années. Banfora sera alors prête pour accueillir les gens qui sont sur place», argumente Mme Houitte. Cependant, relativise-t-elle, la situation pourrait être autre si les ressortissants de Banfora résidant dans les pays voisins comme la Côte d’Ivoire, le Mali et même le Ghana venaient pour la fête nationale.

« La capacité d’accueil sera alors moindre et tout le monde risque de ne pas être satisfait », dit-elle. Depuis l’annonce du 11-Décembre à Banfora, les hôteliers ont eu plusieurs rencontres avec les autorités. Certains ont augmenté leur capacité d’accueil, d’autres ont amélioré le cadre de leurs établissements. Les restaurateurs en ont fait de même. Mais la présidente de l’association demande l’indulgence aux invités car selon elle, certains promoteurs d’hôtels avaient fermé leur structure à cause de la COVID-19. Ils ne les ont rouvertes qu’à la faveur des festivités du 11-Décembre.

Adaman DRABO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.