Grands projets et programmes d’investissement publics : 28 projets passés en revue

Pour la ministre Pauline Zouré, la tenue de la revue des grands projets et programmes d’investissements publics est une tribune de redevabilité.

Le ministère de l’Economie, des Finances et du Développement a passé en revue les projets et programmes d’investissements placés sous sa tutelle technique, le jeudi 3 décembre 2020 dans ses locaux.

La ministre déléguée, chargée de l’aménagement du territoire, Pauline Zouré, a présidé, le jeudi 3 décembre 2020, la revue annuelle des grands projets et programmes d’investissements au Burkina Faso. Pour elle, cette revue est un dispositif de suivi qui s’inscrit dans une démarche de reddition des comptes au niveau individuel et collectif et vise à favoriser un partage d’expériences. Il s’agit aussi de formuler des recommandations pertinentes pour améliorer l’exécution des projets et programmes d’investissements publics au Burkina Faso.

L’atelier a réuni les coordonnateurs des grands projets, les Partenaires techniques et financiers (PTF) et les structures étatiques impliquées dans la mise en œuvre de ces projets. Il sera question pour les participants de passer en revue les performances des projets, d’identifier les contraintes et les difficultés majeures et de proposer des solutions pour optimiser leur contribution à l’atteinte des objectifs de développement.

Selon Mme Zouré, l’on appelle grand projet ou programme d’investissement, tout projet ou programme dont le coût est supérieur ou égal à 50 milliards F CFA. « Pour prendre en compte les secteurs prioritaires de développement qui ne disposent pas de projets dont le coût est supérieur ou égal à 50 milliards FCFA, le caractère stratégique et prioritaire des secteurs d’intervention a été associé à la sélection », a-t-elle signifié. Ainsi sur la base de ces critères, vingt-huit (28) projets et programmes ont été identifiés et retenus comme grands projets.

Selon elle, 828 166 004 807 F CFA ont été décaissés à la date du 30 juin 2020, soit un taux de décaissement de 27,47% pour financer les différentes réalisations. Les dépenses cumulées s’établissent à 759 073 670 005 F CFA, soit un taux d’exécution financière de 25,18% et un taux d’absorption de 92%. Sur les vingt-huit projets et programmes, trois (3) étaient en phase de démarrage au 30 juin 2020, seize (16) en phase d’exécution sur la durée initiale prévue et neuf (9) en exécution à la suite d’une prorogation de la date de clôture.

Des projets et programmes d’investissements en exécution, trois (3) sont à leur dernière année de mise en œuvre, a expliqué la ministre. Il s’agit du Programme d’appui au développement des économies locales (PADEL), du Projet pôle de croissance de Bagré (PPCB) et du Projet de construction et d’équipement d’un Centre de cancérologie à Ouagadougou (PCE-CECO). L’âge moyen du portefeuille des grands projets est de 3,68 ans. Cela signifie que la majorité des projets ont dépassé la moitié de leur durée de mise en œuvre. Sept (7) projets et programmes ont moins d’une année et le PPD le plus âgé du portefeuille est le Programme de développement intégré de la vallée de Samendéni (PDIS) en exécution depuis le 1er janvier 2008 (12,5 ans).

Pengdwendé Achille OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.