Crise au Mali : l’« attention soutenue » de l’UEMOA

Le nouveau président de la commission de l’UEMOA, Abdoulaye Diop, a discuté des chantiers prioritaires de l’organisation, avec le président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, le mardi 25 mai 2021.

Quinze jours après sa prestation de serment marquant son entrée en fonction en tant que président de la commission de l’Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA), Abdoulaye Diop, est allé recueillir les orientations et les priorités du président en exercice de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, hier mardi 25 mai 2021. « Les priorités au niveau de la commission de l’UEMOA sont assez nombreuses à l’image de celles des Etats membres dans les différents domaines tels que l’économie et l’environnement. Mais le président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a particulièrement insisté sur la libre circulation des personnes dans l’espace », a confié M. Diop, à sa sortie d’audience.

Un chantier que le président de la commission s’est engagé à travailler à concrétiser avec le concours des autres commissaires et collaborateurs. M. Diop a relevé que la libre circulation des personnes, des biens et services constitue la caractéristique fondamentale d’une Union économique et monétaire à l’image de celle de la région ouest africaine. La résilience des pays membres de l’UEMOA face à la pandémie de la COVID-19 représente une autre priorité sur laquelle, le président en exercice de l’organe suprême de l’UEMOA a instruit le président de l’organe d’exécution de s’investir. « Il a été décidé à la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement du 25 mars 2021 d’harmoniser le prix des tests COVID-19. Cela est effectif seulement dans certains Etats. Il s’agit pour la commission, de faire en sorte que tous les Etats appliquent le taux de 25 000FCFA qui a été fixé », a révélé M. Diop. A l’issue de l’audience de prestation de serment, le 10 mai 2021, le président de la commission avait déclaré, que les défis que la commission doit relever concernent la recherche de moyens pour la relance économique, les questions de lutte contre la pauvreté et de l’emploi des jeunes, la poursuite des programmes et projets en cours, la mobilisation des ressources propres et celles des partenaires, entre autres. A cela, s’ajoutent les priorités dictées par le président Kaboré.

Concernant la crise au sein de l’appareil d’Etat en cours au Mali, l’un des Etats membres de l’UEMOA, le président de la commission a déclaré qu’il s’agit d’une actualité que le président Kaboré, en sa qualité de président de la conférence des chefs d’Etat et de gouvernement et lui, suivent avec une attention soutenue. L’UEMOA regroupe huit Etats membres, à savoir le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Togo qui ont en partage le franc CFA et sont tous situés en Afrique de l’ouest. En vue de l’accomplissement de sa mission, la réalisation de l’intégration économique des États membres, plusieurs organes avec des rôles complémentaires ont été mises en place. La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement en est l’organe suprême, chargé de définir les grandes orientations de la politique de l’Union. La commission, pour sa part, est un organe exécutif. Elle exerce, en vue du bon fonctionnement et de l’intérêt général de l’Union, les pouvoirs propres que lui confère le Traité, signé le 10 janvier 1994.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.