Réconciliation nationale : La démarche dévoilée aux acteurs du Sahel, Centre-Nord et Plateau Central

Le ministre d’Etat, ministre de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale, Zépherin Diabré a présidé, le jeudi 3 juin 2021 à Kaya, un atelier de renforcement des capacités des autorités locales et des points focaux des régions du Sahel, du Centre-Nord et du Plateau-Central sur, entre autres, la vision et la démarche de la réconciliation, le pacte de vivre-ensemble et les outils de collecte des données.

Le ministère de la Réconciliation nationale et de la Cohésion sociale (MRNCS) poursuit ses ateliers régionaux de formation au profit de ses points focaux et des autorités locales. Le jeudi 3 juin 2021 à Kaya, c’est au tour des acteurs de la réconciliation nationale des régions du Plateau Central, du Sahel et du Centre-Nord d’être outillés. Présidé par le chef du département en charge de la Cohésion sociale, Zépherin Diabré, l’atelier de renforcement des capacités a porté sur la vision de réconciliation du Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, la mission du MRNCS, le processus d’élaboration de la Stratégie nationale de réconciliation et du Pacte du Vivre-ensemble et les outils de collectes des données.

«L’objectif de cette rencontre est de clarifier le rôle et la contribution de chacun des acteurs que nous sommes dans la conduite du processus de réconciliation nationale. De même, la collecte de données est primordiale pour la prise en compte de tous les besoins de réconciliation entre fils et filles du Burkina Faso», a déclaré M. Diabré.

Il a traduit sa gratitude à l’endroit des autorités locales des trois régions pour les efforts consentis dans la présélection des points focaux qui sont chargés de la collecte des données. «Je vous invite dès lors à engager votre patriotisme et votre intégrité dans la noble mission qui est la vôtre, à savoir collecter les données qui serviront de base à la réconciliation nationale auprès des personnes ressources de vos communes respectives», a souhaité le ministre en charge de la Réconciliation nationale.

A l’entendre, les autorités locales auront, quant à elles, pour tâche d’organiser des concertations communales en vue d’une participation populaire et de l’obtention d’un consensus autour de la synthèse des données collectées. M. Diabré a également remercié le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) pour son accompagnement financier dans ce processus de réconciliation nationale et de cohésion sociale. «Les efforts du PNUD comme partenaire de la réconciliation au Burkina Faso sont constants depuis la création du Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) jusqu’à nos jours et méritent d’être salués», s’est-il réjoui.

Emil Abdoul Razak SEGDA

Issouf OUEDRAOGO (Stagiaire)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.