A quand le baroud d’honneur ?

Sous le tumulte des eaux troubles gisent la gangue des pépites

Sous les pieds nus des damnés dépourvus de revenu un filon habite

Dans la savane au pelage tanné, se pavanent de nauséabonds vagabonds

Venus de loin, sans foin, ils bivouaquent aux quatre coins de l’horizon

Sous le drap de l’ami aux dents jaunes, sourit la souris qui mord en soufflant

Derrière l’ennemi d’en face, il y a un frère de sang qui fait saigner à blanc

La patrie de nos idolâtries n’est plus le dernier rempart de la fratrie meurtrie

Les bastions de la nation en béton s’effritent sous le poids de l’honneur flétri

La victoire se conjugue sans gloire au futur avec l’armure de la rhétorique

La tribu jetée en pâture paie son tribut à la nature pour sa foi en l’hérétique

Comme le messie de la prophétie, Noé arrive à la nage sans bouée de sauvetage

Le destin des hommes est accroché à un fil entre les lames aiguisées de l’abattage

Seuls les funambules aguerris seront d’aplomb sur la corde de la traversée qui tangue

Tant pis pour les mouches qui tombent à la ronde

sous le souffle des frondes du gang

Demain, Dieu, des cieux viendra nous sauver pour nos beaux yeux du spectre de l’horreur

Demain, nos ancêtres porte-bonheur surgiront de nos illusions pour le baroud d’honneur

Clément ZONGO

clmentzongo@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.