Salon international du bâtiment 2021 : L’employabilité des jeunes au menu

Pour le directeur de cabinet du ministre en charge de l’urbanisme, Tegawendé Alfred Simporé, le SICABAT est un cadre de référence au service du domaine de la construction et de l’aménagement.

La 13e édition du Salon international du bâtiment (SICABAT) a ouvert ses portes, le jeudi 11 novembre 2021 à Ouagadougou.

« La contribution du secteur du bâtiment et des travaux publics dans la résorption du chômage des jeunes au Burkina Faso ». C’est sous ce thème que s’est ouverte officiellement, le jeudi 11 novembre 2021 à Ouagadougou, la 13e édition du Salon international du bâtiment (SICABAT) qui se tient du 11 au 14 novembre 2021.

A en croire le directeur de cabinet du ministre de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Ville, Tegawendé Alfred Simporé, cette thématique est évocatrice en ce sens qu’elle entre en droite ligne avec la politique du gouvernement en matière de promotion de l’emploi des jeunes. Pour lui, le choix de faire du secteur du Bâtiment et des travaux publics (BTP) un levier de croissance économique est d’actualité et réfléchi. Toutefois, a-t-il indiqué, cet objectif ne peut être atteint sans une valorisation des métiers de la construction et de l’habitat au sein de la jeunesse.

C’est pourquoi, a-t-il fait savoir, il est impératif de développer une stratégie de promotion et de formation des jeunes dans les spécialités des métiers de la construction pour répondre à la demande du secteur. Il a salué la « persévérance et la détermination » qui ont fait du SICABAT, aujourd’hui, un cadre de référence au service du domaine de la construction et de l’aménagement.

A l’entendre, ce rendez-vous qui réunit les professionnels locaux et étrangers durant quatre jours se veut un espace de partage d’expériences, de démonstration de savoir-faire des entreprises en BTP et d’exposition en matière de construction. Pour cela, il a invité les participants à conclure des partenariats et des contrats « importants ». De l’avis du commissaire général du SICABAT, Yvon Bassolé, il est beaucoup facile au Burkina Faso d’avoir du travail dans le secteur des BTP .

Le commissaire général du SICABAT, Yvon Bassolé, a invité les professionnels du bâtiment et surtout les étudiants à suivre les conférences pour un comportement nouveau dans le secteur.

« Mais, il y a des difficultés pour trouver des spécialistes dans les métiers du bâtiment. On est parfois obligé d’aller chercher de la ressource à l’étranger. Alors qu’on peut former les jeunes dans ces spécialités », a-t-il estimé. A l’écouter, un appel a été lancé aux professionnels du bâtiment pour mener la réflexion au cours de ce salon afin de résoudre les problèmes qui minent le secteur.

« Nous assistons à des bâtiments qui s’écroulent, à d’autres problèmes liés à la construction alors qu’il y a des solutions. C’est dans une synergie d’actions à travers des rencontres que nous allons apporter des réponses à ces difficultés », a-t-il souligné. Le directeur commercial de Cim Métal, Mohamed Ali, a salué la tenue de cette édition qui est d’une importance capitale pour les entreprises.

Par ailleurs, il a précisé que c’est une occasion de faire la promotion des produits de Cim Métal en vue de prouver la capacité de cette structure à produire des matériaux de construction de haute qualité. « Le SICABAT va nous donner une visibilité. Nous allons également nous faire des partenaires avec les entreprises locales », a-t-il relevé.

La 13e édition du SICABAT est ouverte à toutes les entreprises opérant dans le secteur du bâtiment, des travaux publics et des métiers connexes. Plusieurs activités sont au menu de l’événement à savoir, entre autres, des expositions, des conférences, des visites, des débats forum et d’autres entretiens des professionnels, a souligné le promoteur.

Aly SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.