Aménagement de l’interconnexion RN4-RN5 : la reprise des travaux annoncée

Une délégation de la mairie de Ouagadougou et de la Banque islamique de développement (BID) a constaté l’état des travaux de bitumage et d’assainissement de la voirie d’interconnexion RN4-RN5 (arrondissements 10 et 11), dans la capitale, le vendredi 12 novembre 2021.

Le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, a appelé au respect du délai requis pour la finition des travaux.

Dans le cadre du Projet de développement des quartiers périphériques de Ouagadougou (PDQPO), se déroulent le bitumage et l’assainissement de la voirie d’interconnexion RN4-RN5 (arrondissements 10 et 11). Le vendredi 12 novembre 2021, le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé et une délégation de la Banque islamique de développement (BID) ont constaté l’état des travaux qui incluent l’aménagement de couloirs et un site propre au bus. C’est un linéaire de plus de 9 km, selon les techniciens, qui prend son origine au secteur 51 dans l’arrondissement 11, à l’intersection du prolonge-ment dans le camp militaire Général Baba Sy avec la RN5 (route de Pô).

Les travaux exécutés à 70%

La fin de ce tronçon est localisée au secteur 43 de l’arrondis-sement 10 à l’intersection de la Rue 28.201 avec la RN4 (route de Fada-Ngourma). Mais, le bourgmestre et ses Partenaires techniques et financiers (PTF) ont découvert que les activités du projet financé à 14 milliards FCFA par la BID et l’Etat burkinabè avaient été suspendues depuis le 18 janvier 2021. Les techniciens ont, toutefois rassuré de la reprise des tâches, le 22 novembre prochain, exécutées à 70%. Pour Armand Roland Pierre Béouindé, la voirie qui fait la jonction entre la RN4 et la RN5 est la principale et prioritaire pour la ville de Ouagadougou. « Depuis le début des travaux, le projet a connu des problèmes avec les riverains, les conces-sionnaires et l’entreprise en charge des travaux. Mais, toutes ces difficultés sont révolues. Car, le bailleur de fonds a accepté de proroger son financement et l’entreprise s’est attachée les services de sous-traitants pour mener à bien le chantier », a-t-il indiqué. Il fallait prendre en compte les contraintes évoquées dans les avenants qui ont été discutés avec la BID, a expliqué le Directeur général (DG) de l’Agence municipale des grands travaux (AMGT), Youmandia Djibril Toguyeni.

« Le 18 janvier 2021, nous avons dû suspendre le chantier pour échanger avec le bailleur de fonds, d’où la visite d’une délégation de la BID sur le terrain », a-t-il laissé entendre. D’ici à trois mois, soit en février 2022, le bitumage et l’assainissement de la voirie d’interconnexion RN4-RN5 devrait prendre fin. L’infrastructure qui va en découler devrait permettre de décongestio-nner le trafic dans le centre urbain à travers l’amélioration de la mobilité des personnes et le renforcement de la sécurité routière. La réduction du coût d’exploitation des véhicules et la promotion des échanges économiques et sociaux de la région du Centre, l’éclairage public et l’aménagement paysager sont également attendus.

Boukary BONKOUNGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.