Province du Gourma : Deux femmes tuées dans un braquage

Selon plusieurs sources locales et sécuritaires, deux femmes ont été tuées, hier, vendredi 14 janvier 2022, dans une attaque à main armée, perpétrée par des individus sur l’axe Gounghin-Fada N’Gourma, aux environs de 18 heures. Trois autres usagers de ce tronçon de la RN4 ont été blessés et conduits au Centre hospitalier régional (CHR) de Fada N’Gourma. Les bandits auraient spolié des personnes de « grosses » sommes d’argent. Ce braquage barbare s’est produit, précisément, entre Maoda et le pont de Tilonti, à une trentaine de kilomètres de Fada N’Gourma. Selon nos sources, ces braqueurs ont ciblé des compagnies de transport en commun, des camions citernes et des véhicules privés. Sans crier gare, ils ont ouvert le feu, obligeant les conducteurs à s’arrêter, nous a confié un témoin, toujours sous le choc. En témoigne les impacts de balles sur certains cars et véhicules privés. Il a ajouté que, quoi qu’il en soit, aucun véhicule ne pouvait s’échapper, vu l’état de la route.

Depuis le début de la crise sécuritaire jusqu’à ce braquage d’envergure, cet axe est épargné des exactions d’individus, qu’ils soient des combattants des groupes armés terroristes ou des bandits de grand chemin. Une situation qui garantissait une quiétude relative chez les nombreux usagers du tronçon. Mais la donne vient de changer d’autant plus que des témoins ont établi un lien entre les « coupeurs de route » d’hier et les groupes terroristes. Pour eux, rarement des braqueurs utilisent des armes aussi sophistiquées pour opérer. Ils en viennent donc à la conclusion selon laquelle les bandits ont des accointances avec les groupes terroristes. Pour preuve, avec l’avènement des kolgweogo, le grand banditisme avait presque disparu dans la région de l’Est. Mais la survenue du terrorisme semble avoir favorisé la résurgence du phénomène.

J.S

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.