Situation nationale : des PTF prêts à accompagner la Transition

Le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a soutenu que la présence des PTF aux côtés du gouvernement constitue un motif d’encouragement.

Les membres de la troïka ont échangé avec le gouvernement, dans l’après-midi du jeudi 28 avril 2022, à la Primature à Ouagadougou. Au cours de cette première rencontre avec le gouvernement de la Transition, les Partenaires techniques et financiers (PTF) ont réaffirmé leur volonté à soutenir la Transition à relever les défis sécuritaire et humanitaire.

Après des mois de suspension, en raison du coup d’Etat, les échanges entre les Partenaires techniques et financiers (PTF) réunis au sein de la troïka et les nouvelles autorités burkinabè ont repris. Et la première rencontre avec le Premier ministre a eu lieu, dans l’après-midi du jeudi 28 avril 2022, à Ouagadougou.

A l’ordre du jour, la situation sécuritaire et la gestion de la crise humanitaire, la décentralisation et le redécoupage du territoire, la sécurité alimentaire, l’agenda de la Transition et son financement. « La tenue de cette rencontre, dans le contexte actuel, revêt une importance singulière, car ces dernières années, la situation sécuritaire du Burkina Faso est assez critique », a indiqué le Premier ministre, Albert Ouédraogo. Il s’est dit convaincu que le combat que mène son pays est aussi celui des PTF.

C’est-à-dire que les deux parties partagent les mêmes préoccupations, en témoignent les messages clés des PTF à son adresse lors de leur rencontre avec le ministre en charge des finances, le 14 avril dernier. A l’entendre, certains partenaires ont fait le choix de témoigner leur solidarité au pays, en réaffirmant leur fraternité et leur accompagnement constant.

« Je note cependant avec regret que c’est dans ce contexte extrêmement difficile, que certains partenaires et amis de notre pays ont pris des mesures qui fragilisent nos efforts, ramant ainsi à contre-courant des aspirations de notre peuple », a déploré le chef du gouvernement. C’est pourquoi, il a rappelé que le Burkina Faso compte sur l’appui et le soutien de ses amis et de ses PTF fidèles pour la quête d’une sécurité humaine et d’un mieux-être pour l’ensemble des couches sociales.

Pour la co-présidente de la troïka, Esther Loeffen, par ailleurs, ambassadeur des Pays-Bas au Burkina Faso, ce cadre est une nouvelle opportunité d’échanger sur les différents sujets de développement. Elle a soutenu que les PTF sont prêts à accompagner le gouvernement, mais, ils ont besoin d’échanger pour s’assurer davantage de leur accompagnement », a déclaré Esther Loeffen. Une assurance qui rassure davantage le ministre en charge de l’économie.

« Nous avons besoin de toutes les forces, par conséquent, ce n’est pas le moment pour les PTF d’avoir des attitudes de réserve. La contribution des PTF est la bienvenue », s’est exprimé le ministre en charge des finances, Abel Somé. A ce sujet, le Premier ministre, Albert Ouédraogo, a formulé le vœu ardent qu’à l’issue de cette rencontre, les PTF s’inscrivent dans une dynamique positive de maintien de leurs programmes et de leurs décaissements, afin de ne pas créer des souffrances encore plus graves aux populations, déjà profondément meurtries par les multiples crises.

Mariam OUEDRAOGO

mesmira14@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.