Le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo : «Le projet permettra aussi de limiter les délestages».

Le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, a animé à Ouagadougou, une conférence de presse afin de lancer les inscriptions pour le projet Backup solaire.

Annoncés depuis quelques jours, les inscriptions pour le projet Backup solaire ont été lancées lors d’une conférence de presse, animée par le ministre de l’Energie, Ismaël Bachir Ouédraogo, le lundi 25 février 2019 à Ouagadougou. Premier du genre au Burkina Faso, le projet Backup solaire est, selon le chef du département de l’Energie, une mesure forte et incitative menée par le gouvernement afin de permettre aux ménages, Petites et moyennes entreprises (PME) et des Petites et moyennes industries (PMI), maillons essentiels de l’économie, de se doter d’équipements solaires de qualité, certifiés et à même de couvrir leurs besoins énergétiques.

Se présentant comme des armoires énergétiques hybrides, mobiles et faciles à installer par des sociétés agréées du département du ministère de l’Energie, les backups solaires contiennent un onduleur hybride (pouvant prendre plusieurs sources d’énergies différentes), des batteries solaires de stockage, des éléments de protection des modules automatiques, d’inverseur de sources, de gestion des charges et de télégestions.

A entendre le ministre Ouédraogo, ces backups sont conçus pour délivrer des puissances de plus de 1, 2,3 kVa en s’appuyant sur la consommation des différentes classes des ménages ainsi que des PME/PMI. L’installation d’un backup solaire par un ménage ou une PME, à en croire le ministre de l’Energie, permet d’obtenir le kWh à environ 50 F CFA en lieu et place de 130 F CFA et ce, sur tout le territoire national.

Un potentiel à exploiter

Ismaël Bachir Ouédraogo a soutenu que le Burkina ayant un meilleur ensoleillement en Afrique de l’Ouest avec un potentiel de l’ordre de 5,5 kWh par m2 par jour, il s’agit de faire ce qui est considéré comme une calamité, un avantage qui va contribuer à réduire les consommations énergétiques des ménages et des PME/PMI afin de leur permettre de faire des économies substantielles.

Des équipements solaires de qualité pour réduire les factures d’électricité de 20 à 100%.

«Le choix porté sur cette opération s’explique par la nécessité de passer à un éclairage plus efficace en vue de réduire les charges de pointe du soir fortement influencées par l’éclairage des ménages dans notre pays », a-t-il précisé. Au vu de la dépendance énergétique du pays de l’extérieur à environ 50%, le conférencier a invité le public-cible à faire sien ce projet, car il s’agit, selon lui, d’un système de crédit revolving que le gouvernement envisage installer.

Comment le projet sera-t-il exécuté ? M. Ouédraogo a indiqué qu’il sera réalisé à travers la mise en place d’un prêt solaire à taux zéro aux ménages et aux PME/PMI avec une capacité de remboursement proche des factures qu’honorent mensuellement les bénéficiaires de la SONABEL. A la question de savoir les coûts pour l’acquisition d’un backup, le ministre a indiqué que les prix vont s’aligner sur celui des marchés, soit une marge de 160 000 à 3 millions F CFA.

Pour ce qui de la durée envisagée pour le prêt solaire zéro, M. Ouédrago a dit qu’elle est de trois ans maximum avec un différé de paiement de trois (3) mois après la mise en service de l’installation solaire. Toute personne qui désire souscrire, doit prendre attache avec l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique (ANEREE), sise à Ouaga 2000 pour le retrait des formulaires à remplir. Concernant les autres localités, les informations sont disponibles sur le site web du ministère de l’Energie ou par appel téléphonique au 58 83 35 45.

Hadofini Clotilde BICABA

(Stagiaire)


Composition du dossier

Un formulaire dûment renseigné à retirer à l’Agence nationale des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétiques (ANEREE) sise à Ouaga 2000 ;
une photocopie légalisée de la CNIB ou du passeport du premier responsable,
une photocopie simple du numéro IFU et du RCCM,
un relevé d’identité bancaire pour ceux qui ont un compte bancaire ;
les relevés du compte bancaire des trois derniers mois ;
une copie des trois derniers mois de la facture d’électricité SONABEL (pour les souscripteurs connectés au réseau SONABEL).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.