A l’image de Issaka Sawadogo, Rihannata Zongo et Abdoulaye Komboudri (chapeau), plusieurs acteurs ont reçu des trophées d’hommage.

A l’occasion du 26e Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou, il a été organisé dans l’enceinte de l’hôtel de ladite ville, une nuit dédiée aux célébrités du cinéma africain, le 24 février 2019. Une cérémonie marquée par la présence de l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré, le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango, le maire de la commune de Ouagadougou, Armand Pierre Béouindé et bien d’autres personnalités.

Un tapis rouge étalé, depuis le monument des cinéastes jusqu’à l’entrée du bâtiment principal de la mairie de Ouagadougou ; des « pom-poms girls » toutes vêtues de jupettes bleues et hauts blancs faisant la haie le long de ce tapis et des dizaines de paparazzis à l’affût. La cour de la mairie grouille de monde en cette soirée du 24 février 2019. Il est 20h. Une heure plus tard, une Limousine blanche freine tout près du monument.

Lorsque la portière s’ouvre, des stars descendent de la berline ; tonnerre d’applaudissements et cris de joie des jeunes regroupés à cet endroit. Ils profitent pour faire des selfies avec leurs comédiens préférés. Les stars du cinéma africain sont ainsi à l’honneur. L’on aperçoit des célébrités comme Akissi Delta, Nastou, Bakary Bamba, Raso, Chocho, Oyou, Delphine Ouattara, Georgette Paré, Issaka Sawadogo, Rihannata Zongo, Adoulaye Komboudri, l’Ivoirien Zachari Bankolé dit Isaac de Bankolé et surtout l’invité d’honneur de cette édition, son compatriote Sidiki Bakaba.

Sidiki Bakaba (extrème gauche) et l’épouse du chef de l’Etat, Sika Kaboré
(4e à partir de la gauche) ont rehaussé l’image de cette nuit de stars.

Son entrée à cheval a émerveillé le public qui n’a de cesse ovationné ce grand acteur-réalisateur, auteur de documentaires tels que : «Les Guérisseurs» (1988), «la Voix de l’espoir» (1989), «Cinq siècles de solitude», «la victoire aux mains nues» en 2002 ou encore des films comme « Le Nord est tombé sur la tête» (1985), «La Parole» (1992), «L’Anniversaire de Daymios» (1992).

Cette entrée de l’ancien directeur du Palais de la culture d’Abidjan à Treichville de 2000 à 2011 a marqué le début de cette cérémonie. Près de trois heures durant, un hommage est rendu aux cinéastes qui permettent à l’Afrique d’écrire sa propre histoire et de valoriser sa propre culture. C’est pourquoi, des trophées ont été décernés à des cinéastes du Burkina Faso, Mali, Côte d’Ivoire, Sénégal et de la France.

Pour le célèbre acteur burkinabè de la série Guyane, des films notables comme «L’Envahisseur et Diégo», Issaka Sawadogo, la tenue de la ‘’Celebrities day’’ est une victoire du FESPACO et du cinéma africain. De l’avis de Georgette Paré, promotrice de l’évènement, il est important de magnifier les acteurs puisqu’ils sont des ambassadeurs de la culture africaine.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.