Statue de Thomas- Sankara : des corrections dans deux mois

Le Comité international pour le mémorial Thomas- Sankara (CIM-TS) a animé une conférence de presse, le lundi 4 mars 2019 à Ouagadougou, au cours de laquelle il a présenté ses excuses aux Burkinabè qui ont farouchement désapprouvé la statue du père de la Révolution, dévoilée le samedi 2 mars 2019.

A peine a-t-elle été dévoilée le 2 mars 2019 que la statue du défunt président Thomas Sankara a soulevé un tollé, les Burkinabè ayant estimé que l’œuvre ne reflétait pas le visage du père de la Révolution d’août 1983. Lors d’une conférence de presse animée deux jours après à Ouagadougou (le 4 mars), le Comité international pour le mémorial Thomas- Sankara (CIM-TS) a présenté ses excuses au public.

« Le Comité mémorial Thomas- Sankara présente tout d’abord ses excuses pour les insuffisances constatées. A l’endroit de tous ceux qui sont choqués par le manque de ressemblance de la statue avec les traits du Président Thomas Sankara, nous demandons pardon. Nous demandons pardon au Président du Faso, nous demandons pardon au parrain, nous demandons pardon aux parents des victimes, nous demandons pardon aux populations du Burkina Faso, d’Afrique et du monde », a d’emblée lancé le Secrétaire général (SG) du comité, Luc Damiba. A l’entendre, la statue est une commande publique lancée avant le début du projet du mémorial Thomas- Sankara, pour être implantée dans un carrefour de la ville de Ouagadougou. « Le ministère public l’a réceptionnée et rétrocédée au Comité. Une fois reçue, nous étions très conscients qu’il fallait faire des améliorations. Nous sommes très conscients qu’une partie de la statue ne ressemble pas à notre héros. Nous rappelons à l’opinion qu’il s’agit d’une œuvre provisoire », a précisé M. Damiba. Signifiant qu’il a bien noté les exigences du peuple, le CIM-TS a rassuré que l’œuvre finale reflétera « naturellement et fidèlement » le visage de « Thom Sank ».

Dans deux mois, a ajouté Luc Damiba, des corrections seront apportées par le CIM-TS qui endosse l’entière responsabilité de son achèvement. Membre du Comité, Nathalie Yamb a estimé que le « buzz » consécutif au dévoilement de la statue de Thomas Sankara « est une preuve d’amour ». Elle a tout de même invité tous ceux qui éprouvent de l’amour ou de l’admiration pour Thomas Sankara, à mettre la main à la poche pour contribuer à la réalisation du mémorial. Aux dernières nouvelles, la statue a été recouverte en vue de sa finalisation.

Honoré KIRAKOYA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.