Eddie Komboïgo en mode résistance avec la jeunesse

Le président du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, a célébré sa désignation par Think Tank Intelligence burkinabè pour le développement (IBD) comme personnalité politique la plus influente de 2018 par un concert à l’attention de la jeunesse. C’était le samedi 30 mars 2019 à Ouagadougou. Dans un contexte d’attaques terroristes récurrentes, la manifestation s’est voulue un acte de résistance.

Ayant constaté que la jeunesse burkinabè perd confiance en elle-même et en l’avenir à cause des attaques terroristes auxquelles le gouvernement répond avec les moyens de bord, le président du parti politique Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), Eddie Komboïgo, use de sa qualité de personnalité politique la plus influente de 2018 pour lui redonner espoir. Cela, par un concert organisé le samedi 30 mars 2019 à Ouagadougou pour célébrer sa désignation en ladite qualité par Think Tank Intelligence burkinabè pour le développement (IBD). Au cours de la manifestation, de nombreux artistes dont Bamogo de Nobéré, Zoug-na-zangemda, Imilo le Chanceux, Dez Altino, Madson Junior, Miss Safia ont chanté pour la paix ou appelé la jeunesse à être consciente et à résister au terrorisme qui sévit actuellement au Burkina Faso.
« A l’annonce du concert, il y a eu tant de critiques notamment sur les réseaux sociaux et un appel au boycott parce que ce ne serait pas le moment », a reconnu le président du CDP qui s’est posé la question fondamentale de savoir s’il faut subir ou résister ? «S’il est vrai que notre pays est attaqué de part et d’autre, fléchir ce serait périr. Il faut résister. Ce qui n’est pas seulement envoyer les forces de défense et de sécurité à la frontière ni changer de mode de vie. C’est toujours faire montre d’un bon moral et continuer de vivre », s’est-il convaincu.
Il s’est, du reste, fermement engagé avec les jeunes à la résistance car, pour lui, refuser de vivre quotidiennement, c’est accepter d’être vaincu.

«Cessez de prendre 1 000 ou 2 000 F CFA…»

« Jamais le Burkina Faso ne sera vaincu par les barbares. C’est pourquoi, malgré les critiques, nous avons tenu à organiser ce concert de la résistance et du refus de la défaite », a martelé Eddie Komboïgo.
Il a appelé les « seigneurs du moment » à mettre fin à ce qui se passe aux frontières du pays.
Le président du CDP a également invité la jeunesse à arrêter de prendre 1000 ou 2000 F CFA pour rejoindre des partis politiques qui ne peuvent pas assurer son avenir.
Le concert a été l’occasion pour le président du CDP d’avoir une pensée pieuse pour les compatriotes fauchés par les terroristes et les éléments des forces de défense et sécurité qui donnent leur vie pour le retour de la paix au Burkina. Une minute de silence a été observée à cet effet.

Jean Philibert SOME

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.