Les conférenciers ont souligné qu’au sortir de ce forum, il y aura de nouvelles idées pour bien orienter le travail d’information des journalistes.

Le Groupement des éditeurs de la presse publique de l’Afrique de l’Ouest (GEPPAO), a animé une conférence de presse, le jeudi 6 juin 2019 à Ouagadougou. Il a dévoilé aux journalistes, les activités qui seront menées lors du forum des médias sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans la zone UEMOA et le G5 Sahel, prévu les 20 et 21 juin 2019 dans la capitale burkinabè.

En prélude au forum des médias sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme dans l’espace UEMOA et le G5 Sahel, initié par le Groupement des éditeurs de la presse publique de l’Afrique de l’Ouest (GEPPAO), qui se tiendra, les 20 et 21 juin prochain à Ouagadougou, les journalistes ont été conviés à une conférence de presse le 6 juin 2019. Ils se sont imprégnés du thème : «Le rôle des médias de l’UEMOA dans la lutte contre le terrorisme : entre contraintes sécuritaires et devoirs professionnels». et des communications qui seront données lors de cette rencontre.

Pour le président du GEPPAO, Venance Konan, par ailleurs directeur général de Fraternité Matin (Côte d’Ivoire), initiative s’inscrit dans un contexte de crise sécuritaire, que vivent les pays de l’Afrique de l’Ouest et spécifiquement le Burkina Faso. Il a signifié que cette rencontre historique regroupera environ 300 participants, parmi lesquels des hommes politiques, des journalistes et des directeurs généraux des médias d’Etat de presse écrite du Burkina Faso, de la Côte d’Ivoire, du Bénin, du Niger, du Mali, du Maroc et du Sénégal, ainsi que des experts sur les questions de sécurité et de lutte contre le terrorisme.

A l’entendre, des panels seront développés. Le premier panel va porter sur «les nouveaux défis sécuritaires dans la zone UEMOA et le G5 Sahel», le deuxième va situer la «Place des médias dans la lutte contre le terrorisme : états des lieux». Le troisième va répondre à la question : «La multiplicité des acteurs impliqués dans la défense de la paix et de la sécurité en Afrique de l’Ouest est-elle un avantage ou un frein à l’atteinte de leurs objectifs ?». Le quatrième panel va se focaliser sur les stratégies communes de lutte contre le terrorisme et la criminalité et le cinquième sera axé sur comment restaurer durablement la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest ?

Dégager une meilleure politique de communication

Autant de sujets qui seront discutés et qui donneront l’opportunité aux ‘’forumistes’’, selon M. Konan, de saisir les mécanismes de bonnes pratiques, de comprendre et de recueillir les points de vue des spécialistes des différents pays, afin d’établir une collaboration en matière d’harmonisation des approches du traitement des informations. Ils vont également dégager une politique commune de communication dans la lutte contre le terrorisme dans la zone UEMOA et le G5 Sahel.

Le président a indiqué que l’objectif visé à travers cette rencontre, est d’inviter tous les médias publics et privés, à jouer un rôle important pour venir à bout du terrorisme. A la question de savoir s’il faut discuter avec les terroristes, M. Konan s’est voulu nuancé.  «C’est une question politique. Il appartient à chaque pays, en fonction de ses réalités de décider de la conduite à tenir.

A l’issue du forum, cette question sera abordée. Ce que nous voulons, c’est de créer des cadres de réflexions et d’échanges, les réunir dans un livre et les mettre à la disposition de nos dirigeants et ils en feront ce qu’ils voudront». Le secrétaire général du GEPPAO, Mahamadi Tiegna, directeur général des Editions Sidwaya, a précisé que cette question n’a pas sa réponse au niveau du groupement.

Quant à la deuxième préoccupation sur les pays concernés par le terrorisme et qui ne sont pas impliqués, M. Tiegna a fait savoir que ces derniers prendront part à ce forum, mais pour plus de confidentialité, la liste de tous les invités n’a pas été dévoilée. L’intégration du Maroc à l’initiative du GEPPAO a été aussi soulevée par les journalistes et le président Konan les a rassurés que le pays compte adhérer à la CEDEAO et sa venue est à saluer. Quant à la contribution de Fraternité Matin et Sidwaya dans l’organisation du forum, le président du GEPPAO a noté que ces deux organes sont les porteurs du projet et chacun y a apporté sa contribution.

Afsétou SAWADOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.