La Chambre régionale d’agriculture du Centre-Nord, appuyé par le projet de Résilience et croissance économique dans le Sahel-Croissance accélérée (REGIS-AG), financé par l’USAID, a organisé, du 6 au 8 août 2019, à Kaya, la cinquième édition de la foire Tabaski de petits ruminants, volaille et des produits forestiers non ligneux.

Depuis 2015, à l’orée de la fête de Tabaski, la Chambre régionale d’agriculture du Centre-Nord (CRA/CN), appuyée par le projet de Résilience et croissance économique dans le Sahel-Croissance accélérée (REGIS-AG), un projet financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), organise une foire de la Tabaski pour permettre aux populations d’acquérir de petits ruminants, volaille et des Produits forestiers non ligneux (PFNL) à « bon » prix. Pour cette année, la tradition a été respectée, en ce sens que la cinquième édition de ladite foire s’est tenue, du 6 au 8 août 2019, à Kaya. Selon le président de la CRA/CN, Adama Kinda, 340 éleveurs, répartis dans 170 tentes, issus des trois provinces de la région du Centre-Nord (Sanmatenga, Bam et Namentenga) ont participé à cet évènement avec plus de 3700 petits ruminants, 2200 volailles. « Les prix des petits ruminants varient entre 50 à 125 mille francs CFA », a-t-il indiqué. De l’avis de M. Kinda, l’objectif vise à, non seulement, promouvoir les produits locaux, mais aussi de nouer des relations entre éleveurs et acheteurs. Le Ministre des Ressources animales et halieutiques (MRAH), Sommanogo Koutou, a souligné que cette initiative permet d’établir un partenariat gagnant-gagnant entre les différents acteurs de l’élevage pour une meilleure mise en marche des produits des chaînes de valeur de petits ruminants et volailles. « Elle est aussi l’occasion pour consolider les liens déjà tissés au cours des précédentes éditions », a-t-il poursuivi. C’est pourquoi, il a exprimé sa gratitude à l’endroit de l’USAID pour son accompagnement dans l’organisation continue de cet évènement. « La foire s’inscrit dans le renforcement de la résilience des communautés vulnérables qui se trouvent au cœur des priorités nationales », a fait savoir Sommanogo Koutou. A entendre le ministre Koutou, au Burkina Faso, l’élevage, pratiqué par plus de 80 % de la population contribue pour plus de 18 % à la formation du PIB et représente près de 26 % des exportations en valeur. Pour les participants, la foire Tabaski est une vitrine des affaires. Sibidou Kaboré, ressortissante de Boulsa, est membre de la coopérative Tégawendé. Elle est à sa deuxième participation. « Cette foire nous permet d’écouler nos produits. Par exemple, pour l’édition précédente, nous avons vendu plus de 50 moutons pour des recettes de plus de 4, 5 millions francs CFA », s’est-elle réjouie.

Emil SEGDA
Segda9emil@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.