Accès aux soins de santé au Burkina : 45 millions de dollars pour la planification familiale

Pour la directrice des programmes internationaux, Senait Fisseha, la Fondation Susan Thomson Buffet est déterminée à construire un partenariat avec le Burkina Faso.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a reçu en audience le jeudi 26 septembre 2019 à New York, la directrice des programmes internationaux de la Fondation Susan Thomson Buffet, Senait Fisseha, le ministre saoudien des Affaires étrangères, Abdel Ben Hamed Al-Joubeir et la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba.

La Fondation Susan Thomson Buffet promet de décaisser la somme de 15 millions de dollars par an pendant trois ans pour soutenir les efforts de planification familiale au Burkina Faso. L’annonce a été faite par la directrice des programmes internationaux de la Fondation, Senait Fisseha, à sa sortie d’une audience que lui a accordée le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, le 26 septembre 2019 à New York, en marge des travaux de la 74e Assemblée générale de l’ONU.

« Nous avons discuté de l’engagement du président du Faso en matière de soins de santé, en particulier pour les enfants et les femmes. L’accent est aussi mis sur la planification familiale qui est notre domaine d’intervention. Nous avons renouvelé notre engagement à continuer à appuyer le Burkina Faso », a soutenu Mme Fisseha qui dit avoir pris l’engagement d’assurer les soins de santé primaire en étroite collaboration avec le ministère de la Santé. Senait Fisseha a félicité le Burkina Faso de s’être engagé dans un combat « noble » avant même la signature de la Déclaration sur la couverture médicale universelle.

Toujours dans le secteur de la santé, le président du Faso a eu une séance de travail en fin d’après-midi avec la représentante spéciale du Secrétaire général de l’ONU pour les enfants et les conflits armés, Virginia Gamba. Au terme de leurs échanges, Mme Gamba a positivement apprécié les actions du Burkina Faso en faveur de la protection des enfants dans la région du Sahel. Elle dit avoir aussi discuté des possibilités de faire un plan national ou régional dans la région ouest-africaine pour la prévention des violations des droits et la protection des enfants dans les zones en situation de conflits armés.

La 3e personnalité à être reçue par le chef de l’Etat a été le ministre saoudien des Affaires étrangères, Abdel Ben Hamed Al-Joubeir. Au menu des échanges, «les relations solides et historiques » qui existent entre les deux pays. Le chef de la diplomatie saoudienne a fait savoir qu’il a également été question des récents développements dans la péninsule arabique et dans le monde. « J’ai saisi l’opportunité pour exprimer notre gratitude au chef de l’Etat pour le soutien du Burkina Faso après les attaques perpétrées par des rebelles au Yémen contre l’Arabie saoudite», a-t-il ajouté.

Jean-Marie TOE
De retour de New York

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.