L’Association Monde Rural (AMR-Burkina) a procédé à la restitution des résultats d’une étude réalisée sur les performances des collectivités de sa zone d’intervention. C’était ce samedi 25 janvier 2020 à Gourcy sous la présidence de la Haut-commissaire du Zondoma représentée  par  le Secrétaire général de la province  Inoussa Dianda.

Evaluer les capacités des collectivités en terme de ressources humaines, matérielles et financières, apprécier la qualité de la gouvernance, dresser le tableau  de bord de chaque commune, tels sont les objectifs de l’étude que l’Association Monde Rural réalise chaque année dans son ressort territorial. A en croire les responsables de la structure, cette activité qui est à sa 7ème édition entre en droite ligne dans la mise en œuvre de  son programme de promotion de la décentralisation et la gouvernance locale dans les régions du Nord, de l’Est, du Centre Nord et du Centre Ouest. Au total, plus de 900 personnes ont été écoutées par les enquêteurs dans 30 communes sur les aspects de la gouvernance comme la transparence, l’efficacité et l’efficience, la redevabilité, la participation citoyenne et la promotion des droits humains et du genre. Selon les conclusions qui ont été présentées, la satisfaction des populations résident particulièrement dans la traçabilité, la disponibilité des actes de gestion,  l’accueil à la mairie, la délivrance des actes d’état civil, la circulation de l’information, et enfin la prise en compte des droits humains et du genre. A l’opposé, la cantine scolaire, le cartable minimum, la gestion des centres de santé, la gratuité des soins, la gestion des points d’eau et la voirie ont reçu des notes  inferieur à la moyenne de la part des citoyens enquêtés.

Au cours de la restitution, Olivier Guiguemdé a fait ressortir que l’analyse des données recueillies a permis de formuler des recommandations. Il s’agit entre autres à la dynamisation des Comités de Gestion dans les secteurs de la santé de l’éducation et de l’eau, la promotion de la redevabilité à travers les Cadres de Concertation Communales (CCCO) et les Espaces de Dialogue et d’Interpellation Communautaire (EDIC). La mise en œuvre d’actions en faveur des couches vulnérables en vue de minimiser la discrimination et renforcer la cohésion sociale a été souhaitée par l’étude.

Les participants à cette session de restitution a connu la présence du Coordonnateur National de l’AMR Amadou Wangré, des membres du Conseil d’Administration, des travailleurs de la structure, des représentants des collectivités, des services techniques, des OSC etc. Les représentants de la tutelle administrative des communes présents ont salué l’initiative qui est à sa  7ème fois consécutive ont  souhaité que les résultats soient vulgarisés à travers les cadres de concertations.  La restitution de cette étude s’est tenue en marge de  l’Assemblée Générale des Délégués (AGD) de l’AMR.

PN-AK

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.