Augmentation des tarifs de Orange : Un appel au boycott de l’opérateur, si…

Tour à tour les différents membres du bureau exécutif de la ligue ont soutenu que les consommateurs doivent se mobiliser pour dire non à toute augmentation des tarifs de téléphonie mobile.

La ligue des consommateurs du Burkina a annoncé, au cours d’une conférence de presse, le lundi 3 février 2020, qu’elle va appeler les populations à boycotter tous les services de Orange si celle-ci procède effectivement à l’augmentation des tarifs de ses services.

La décision de la compagnie de téléphonie mobile, Orange Burkina S.A. de procéder à une augmentation des tarifs des transactions financières, Orange money et des tarifs de communication est fraîchement accueillie par la Ligue des consommateurs du Burkina (LCB).

« Pour la première fois, nous allons appeler les consommateurs à un boycott des services de Orange, si elle applique les nouveaux tarifs annoncés à compter du 17 février 2020 », a répondu le président de la ligue, Dasmané Traoré, à une question sur ce que son organisation entend faire face à cette décision, au cours d’une conférence de presse, dans la soirée du lundi 3 février 2020. En effet, le président de la LCB a estimé que la décision de la société Orange est incompréhensible.

« La ligue épouse la position du Premier ministre qui a déclaré dans un tweet que l’adoption de la loi de finance ne saurait être un argument suffisant pour décider d’une augmentation des tarifs de façon unilatérale. De plus, au-delà du coût élevé et non fiable de la tarification de la communication, un ensemble de griefs sur la qualité du service de la société est régulièrement formulé contre Orange sans que rien ne soit fait », a poursuivi M. Traoré.

La conférence de presse a donné l’occasion à la ligue de dénoncer la mauvaise qualité de services de l’ensemble des opérateurs de téléphonie au Burkina qui se traduisent selon elle, par la multiplicité des bonus avec des dates de validité de consommation, des messages intempestifs qui incitent aux jeux, la facturation des appels vers le numéros vert de l’ONEA, la facturation du services clientèle. Le mutisme de l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes (ARCEP) a également été dénoncé par les membres du bureau exécutif national de la ligue.

« L’existence de l’ARCEP suscite l’espoir de voir un impact qualitatif des services des opérateurs de téléphonie. Malheureusement, elle n’a jamais donné de suite aux multiples interpellations sur la mauvaise qualité de service et le coût élevé des communications dont lui fait écho la LCB », a poursuivi Dasmané Traoré.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.