Le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo : « Si pour certains produits et indicateurs, il existe de réels motifs de satisfaction quant à leur réalisation, pour d’autres par contre, il convient de redoubler d’efforts pour cette année 2020 ».

Le ministère de l’Eau et de l’Assainissement a organisé une cérémonie de présentation de la revue annuelle 2020 du Cadre sectoriel de dialogue du secteur ‘’Environnement, Eau et Assainissement’’ (CSD-EEA), le jeudi 27 février 2020, à Ouagadougou.

En 2019, le taux global d’atteinte des cibles des indicateurs du secteur ‘’Environnement, Eau et Assainissement’’ a été de 41,93% et 64,3% pour la réalisation des produits. Ces résultats ont été atteints grâce à la réalisation de plusieurs infrastructures. Il s’agit de l’opérationnalisation de trois centres de recyclage des déchets plastiques dans la ville de Dori, Bobo-Dioulasso et Tenkodogo, la réalisation de 187,37 km de plantations d’alignement, la réalisation de 16,76 km de caniveaux, la transformation effective de huit nouveaux villages en écovillages et la réalisation de 1843 nouveaux forages.

Outre ces réalisations, le secteur a enregistré la pose de 553 km de réseaux d’accès à l’eau potable, 188 bornes-fontaines et 27 151 branchements privés, la réalisation de 20 km d’extension du réseau collectif d’assainissement, 27 000 latrines familiales et 956 latrines institutionnelles et publiques, l’achèvement des études des barrages de Ouessa, Bassiéri et Banwaly et le recouvrement de 812,614 millions F CFA au titre de la Contribution financière en matière d’eau (CFE).

L’ensemble de ces données a été recueilli lors de l’atelier de la revue annuelle du Cadre sectoriel de dialogue du secteur ‘’Environnement, Eau et Assainissement’’ (CSD-EEA), le jeudi 27 février 2020, à Ouagadougou. Selon le ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Niouga Ambroise Ouédraogo, par ailleurs président du CSD-EEA, même si ces résultats sont appréciables, ils restent en- deçà des attentes. Ce, au regard des besoins pressants des populations et surtout le contexte sécuritaire. « Toutefois, il convient de rendre hommage aux femmes et hommes qui ont contribué à l’atteinte de ces résultats », a dit le ministre Ouédraogo.

Satisfecit des partenaires

 

Le chef de file des PTF, Anne Vincent : « Je réaffirme toute notre détermination à accompagner vos départements respectifs de même que l’ensemble des autres acteurs dans l’accomplissement de leurs missions ».

Abondant dans le même sens, le chef de file des Partenaires techniques et financiers (PTF), Anne Vincent, a félicité l’ensemble des acteurs qui, malgré les difficultés de collecte des données, ont pu réaliser ce document-cadre. Elle a suggéré une meilleure articulation du CSD avec les instances de pilotage et de concertation du secteur, de sorte que le rapport de performance soit élaboré dans des conditions propices à une analyse approfondie des problématiques en lien avec le secteur.

C’est pourquoi, elle a confié que pour 2020, les efforts devraient être orientés vers l’adoption formelle de stratégies nationales des trois sous-secteurs du CSD, la finalisation du processus d’accréditation du Fonds d’intervention pour l’environnement au Fonds vert climat, l’opérationnalisation de la taxe de pollution de l’eau, la restauration et la valorisation du lac Dem dans la commune de Kaya. En plus de l’élaboration et l’adoption des plans d’action 2021-2025 de la stratégie nationale de l’eau, il sera question de la réalisation de schémas directeurs de drainage des eaux pluviales et de schémas directeurs de gestion des déchets urbains prioritairement dans les communes urbaines fragilisées par la crise humanitaire.

Dans la foulée, le ministre de l’Eau et de l’Assainissement a ajouté au titre des défis de 2020, la collecte de 2700 tonnes de déchets domestiques, la délivrance de 235 autorisations d’importation des équipements émettant des rayonnements ionisants et non ionisants, l’achèvement des études de faisabilité et d’exécution du barrage de la Bougouriba et la réception des travaux de réalisation de 10 barrages et de réhabilitation de 6 barrages.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.