Journées cinématographiques de la femme africaine

La direction générale du FESPACO a organisé, le vendredi 28 février 2020 à Ouagadougou, une conférence de presse. La tenue de la 6e édition des Journées cinématographiques de la femme africaine de l’image(JCFA), du 2 au 7 mars prochain, a été au menu de la rencontre.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) organise, du 2 au 7 mars 2020, à Ouagadougou, la 6e édition des Journées cinématographiques de la femme africaine de l’image (JCFA) sous le thème : « Cinéma, genre et lutte contre les violences faites aux femmes ». L’information a été livrée aux hommes et femmes de médias, le vendredi 28 février 2020, à Ouagadougou, au cours d’un point de presse. Une trentaine de films, séries court métrage, une conférence inaugurale sur le thème général, deux panels destinés à offrir la parole aux professionnels du cinéma en vue d’un partage d’expériences sont, entre autres, selon le Délégué général (DG) du FESPACO, Ardiouma Soma, les activités prévues à la JCFA 2020. Un atelier d’initiation en son et en image dédié aux jeunes, en partenariat avec l’Institut supérieur du son et de l’image (ISIS) est, a-t-il annoncé, l’innovation majeure de la présente édition. Le DG de l’ISIS, Soulémane Ouédraogo, a ajouté que ce partenariat permettra d’accueillir un séminaire-atelier international sur les nouvelles approches en matière de formation aux métiers du cinéma et de l’audio-visuel. Cette réunion regroupera, a-t-il souligné, environ une trentaine de professionnels du domaine de l’imagerie et de l’audio-visuel venus de l’étranger. L’une des conférencières, Suzanne Kourouma, a salué la tenue de cet évènement consacré à l’autre moitié du ciel, en particulier aux professionnelles du 7e art. Elle les a, de ce fait, invitées à participer « massivement » à ce 6e rendez-vous du JCFA. « Cette manifestation concerne la gent féminine. Et nous devons nous retrouver pour échanger autour du thème retenu, dont la pertinence n’est plus à démontrer », a estimé Mme Kourouma.

Mamourou BENAO
(Collaborateur)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.