Météorologie : Ouagadougou sous un nuage de poussière

Le Burkina Faso est sous une couche de poussière venue du Sahara depuis, hier mercredi 15 avril 2020. A Ouagadougou, la densité de la poussière a réduit la visibilité rendant les déplacements difficiles.

Il était difficile de circuler sur les grandes voies de Ouagadougou, au point qu’il fallait redoubler de vigilance pour éviter d’éventuels accidents, en cette matinée du mercredi 15 avril 2020. La raison, la capitale du pays des Hommes intègres s’est réveillée dans un nuage de poussière rendant la visibilité quasiment nulle. A certaines intersections de la ville, des agents de police sont obligés de règlementer la circulation. A l’aide de leurs sifflets, ils orientent les voitures.

La densité de la poussière a amené certains commerçants à ne pas étaler leurs marchandises. C’est le cas de Lambert Ouédraogo, un vendeur d’accessoires de téléphones portables au rond-point des Nations unies. Assis sur sa table servant d’étalage de sa marchandise, le visage bien enturbanné et les yeux protégés par des lunettes, il dit attendre que la densité de la poussière diminue avant qu’il ne déballe son colis. « Cela fait environ deux heures que je patiente afin que le niveau de la poussière baisse. Mais je constate que la poussière s’augmente davantage », raconte Lambert Ouédraogo. « J’espère que ce n’est pas une des conséquences du coronavirus ? », se demande-t-il. Selon le prévisionniste à l’Agence nationale de la météorologie (ANAM), Alfred Dango, depuis hier nuit (mardi), une nappe de poussière a quitté la partie saharienne, notamment la partie Nord du Mali. Avec l’accélération des vents en surface, il y a eu de la poussière qui s’est dirigée vers le Burkina Faso.

« Ce mercredi à partir de 8 heures, la poussière a intéressé la partie Nord (Ouahigouya et Dori) et un peu le Centre, notamment Ouagadougou. Il faut préciser qu’en ce temps précis (il était 9h35, Ndlr), Kombissiri n’est pas sous la poussière. A présent, elle est en train de progresser vers l’Est. Elle est actuellement à 50 et 100 kilomètres de Bogandé. Elle va progresser vers le Sud et le Sud-ouest. Vers Bobo-Dioulasso, il n’y a pas encore de poussière, mais elle pourra être gagnée par la poussière dans l’après-midi », explique-t-il. A la question de savoir si les équipements de l’ANAM avaient la possibilité de prévenir la population la veille, l’ingénieur en météorologie répond par l’affirmative. Pourquoi la population n’a-t-elle pas été informée la veille ? « Nous avions la possibilité de prévenir l’arrivée d’une telle poussière.

Mais le cas actuel est vraiment exceptionnel. Il s’agit d’un couloir de poussière qui est descendu brusquement sur le Burkina Faso. Dans nos prévisions d’hier, nous avions mentionné que le pays pouvait être intéressé par une poussière au cours de cette journée. Mais, nous ne nous attendions pas à une telle ampleur », justifie-t-il. Le spécialiste de la météo ajoute que le phénomène peut perdurer jusqu’à deux jours. « C’est aujourd’hui que la vision est beaucoup plus affectée. A partir de demain (jeudi), la vision sera améliorée », détaille M. Dango. Il conseille aux usagers de se protéger en portant des masques, réduire la vitesse dans la circulation et si possible, limiter les déplacements.

Paténéma Oumar OUEDRAOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.