Election présidentielle de 2020 Eddie Komboïgo du CDP, dans la course au fauteuil

Eddie Komboïgo a été officiellement investi candidat du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP), au terme d’un congrès extraordinaire du parti, tenu le dimanche 26 juillet 2020, à Ouagadougou, en présence des militants venus des quatre coins du pays.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) vient d’enclencher son processus de reconquête du palais présidentiel de Kosyam avec l’investiture de son candidat à l’élection présidentielle du 22 novembre 2020 au Burkina Faso, en la personne d’Eddie Komboïgo. La cérémonie d’investiture officielle du candidat est intervenue au terme d’un congrès extraordinaire du parti, tenu le dimanche 26 juillet 2020, au palais des sports de Ouaga 2000. Ainsi, les congressistes venus des quatre coins du pays ont donné leur confiance au président du CDP, pour défendre les couleurs du parti lors des batailles électorales à venir. C’est le 1er vice-président du CDP, Achille Tapsoba, qui a dirigé le cérémonial du choix du candidat Eddie Komboïgo par l’instance suprême du parti. Le candidat de l’ex-parti majoritaire a d’abord exprimé sa reconnaissance à tous les militants pour la confiance placée en lui pour reconquérir le pouvoir en novembre prochain. « Je mesure l’immensité de la charge et de la responsabilité du président du Faso …. Mais, je m’engage ici et maintenant à œuvrer avec tous les militants du CDP et même au-delà de notre parti, à rassembler tous les Burkinabè qui aspirent au changement dans un vaste mouvement progressiste, pour arracher la victoire au soir du 22 novembre 2020 », a-t-il déclaré. Eddie Komboïgo a ajouté qu’il est convaincu que rien ne pourra arrêter la marche du CDP vers la victoire finale.

Restaurer le Burkina en cinq ans

Le candidat nouvellement investi n’a pas passé sous silence la situation sécuritaire du Burkina Faso, marquée par des attaques menées par des groupes armés qui jusque-là ne sont pas encore formellement identifiés.
De l’avis de M. Komboïgo, l’aggravation de la crise sécuritaire est imputable au pouvoir en place qui agit dans le tâtonnement. « Cette dégradation dénote de l’inefficacité des approches et des solutions, de l’absence de vision du régime et de la gouvernance qui le caractérise », a-t-il précisé. Déplorant les déplacements massifs des populations qu’a entraîné l’insécurité, le présidentiable a fait le pari de ramener le Burkina Faso sur les rails si les électeurs lui accordent leurs voix. « Je veux impulser au Burkina Faso une gouvernance nouvelle, fondée sur les valeurs démocratiques et celles héritées de nos ancêtres pour en faire à l’orée 2025, un pays entièrement restauré où règnent la paix, la cohésion et l’unité nationale ; un pays de prospérité partagée dans la justice et la fraternité », a promis M. Komboïgo. Il a par ailleurs rendu hommage au fondateur du CDP, l’ex-président Blaise Compaoré dont la vision reste, selon lui, une ligne directrice.
Pour le chef de file de l’opposition (CFOP), Zéphirin Diabré, cette investiture consacre le retour du CDP aux affaires. Saluant les rapports « excellents » entre les partis membres du CFOP, il a fait savoir que tous iront à la compétition mais en cas de second tour, ils feront bloc derrière le parti de l’opposition représenté. « Face aux gouvernants actuels, il faut que nous fassions preuve d’union afin que l’alternance soit une réalité à l’issue des futures batailles électorales », a-t-il estimé.
L’événement a connu la présence des anciens du parti tels que Mélégué Traoré, Arsène Bongnessan Yé et Luc Adophe Tiao. A l’occasion, une pléiade d’artistes dont Dez Altino et Bamogo de Nobéré ont rivalisé d’éloges à l’endroit du candidat Eddie Komboïgo.

Beyon Romain NEBIE
beynebie@gmail.com

……………………………………………………………………………………………………………….

Les coulisses du congrès d’investiture du CDP

Pari réussi selon un congressiste
Après le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) a fait salle comble hier au palais des Sports de Ouaga 2000 à l’occasion du congrès extraordinaire d’investiture de son candidat, Eddie Komboïgo. Un pari réussi pour des militants du parti de l’ex-président Blaise Compaoré. « C’est du propre. J’avais souhaité qu’on organise l’investiture de notre champion au stade du 4-Août. Vous voyez que la cuvette du palais des Sports est pleine à craquer », s’est réjoui un inconditionnel militant du CDP. Le commis de l’Etat à la retraite se dit confiant quant à la victoire de son champion à la présidentielle de novembre 2020. « Je vois ici un second tour où Eddie va remporter haut les mains », a-t-il confié avec assurance.

Bousculades autour des tee-shirts CDP
D’autres militants moins âgés que le sexagénaire ont la même sérénité. N’ayant pas accéder à la salle, ils ne présentent pas de signe de déception, bien au contraire. Ces fans du CDP scandent des slogans de victoire de leur candidat. Et pour montrer leur appartenance au « parti de l’épi et de la daba », ils se ruent sur les membres de la commission chargée de distribuer des tee-shirts à l’effigie du parti. Toute chose qui a perturbé le bon déroulement de l’opération au point que les responsables ont été obligés de faire appel à la sécurité pour rétablir l’ordre.

Des gadgets CDP, comme des petits pains
Dans ce brouhaha inhabituel de la cour et des alentours du palais des Sports, l’ingéniosité de certains commerçants attirent l’attention des congressistes. Ils ont improvisé une rue marchande où ils proposaient de multiples gadgets avec les logos du CDP ou à l’effigie du candidat EKO (Eddie Komboïgo). Ces articles se sont arrachés comme de petits pains. « C’est une manière de manifester mon attachement au CDP et nous sommes mobilisés pour la victoire de notre candidat », a déclaré un client qui s’est procuré un badge avec une photo de M. Komboïgo.

Dez Altino « enflamme la salle »
A l’intérieur du palais, c’est une foule acquise à la cause du candidat du CDP à la présidentielle. Dès son entrée en salle, une scène de liesse s’empare du palais. Eddie Komboïgo entame un bain de foule en commençant par saluer les chefs traditionnels mobilisés pour la circonstance. La cérémonie peut alors commencer. Elle est séquencée de prestation musicale. A ce propos, l’artiste-musicien Dez Altino a « enflammé » la salle avec son titre « Sampa Wendé » très cher au CDP et à son président.

Un lion dans la forêt du CDP
Le président de l’UPC, Zéphirin Diabré était de la partie. Accompagné d’une forte délégation, « le lion » s’est invité dans la « forêt boisée du CDP », pour saluer selon ses propres mots, la « gigantesque » mobilisation du parti membre du chef de file de l’opposition politique. « Au nom de l’UPC, nous vous félicitons pour le succès de la cérémonie », a-t-il déclaré. A l’occasion, il a invité le CDP et les autres partis politiques de l’opposition à rester soudés et vigilants contre ceux du pouvoir. Il a indiqué qu’en cas de second tour, ils iront en rang serré pour la conquête de Kosyam.

Ablassé Ouédraogo à l’investiture d’Eddie Komboïgo
Le président de Le Faso autrement, Ablassé Ouédraogo, ne s’est pas fait conter l’évènement. Ainsi, il a assisté à l’investiture de Eddie Komboïgo. Approché par la presse, le responsable du parti non affilié au CFOP n’a pas voulu s’exprimer. Il a plutôt donné rendez-vous au congrès d’investiture de sa formation politique.

Rassemblées par
Abdoulaye BALBONE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.