Santé de la reproduction: Des acteurs se forment en légistique

Le Groupe Technique Santé de la Reproduction (GT/SR), en partenariat avec Amplifychange, a organisé du 27 au 29 juillet 2020 à Ouagadougou, une session de formation en légistique (l’ensemble des méthodes et conventions de rédaction des textes normatifs -lois, décrets, etc.-) au profit des acteurs de la société civile et étatiques pour renforcer leur capacité de plaidoyer.

Les organisations de la société civile (OSC) veulent mieux comprendre le processus d’élaboration des lois et des textes règlementaires afin de mieux plaider pour les droits en santé sexuelle et reproductive. En effet, une vingtaine de participants issus de plusieurs associations et des structures étatiques se sont familiarisés pendant trois jours, avec le processus et la technique d’élaboration des lois et des textes réglementaires.

Cette formation initiée par le Groupe Technique Santé de la Reproduction (GT/SR), est une des activités du projet, « Activité d’amélioration de la performance des politiques et stratégies droit en santé sexuelle et reproductive(DSSR) en Afrique de l’Ouest et en Afrique Australe ». Ce projet est mis en place dans trois pays à savoir   la Guinée, le Mali et le Niger, avec le soutien financier de AmplifyChange.

A l’ouverture des travaux, le représentant du chef de file du Groupe technique santé de la reproduction (GT/SR), Bourheiman Ouedraogo,  par ailleurs directeur exécutif de l’ABBEF, a indiqué que l’ambition de ce projet est d’influencer les textes législatifs et réglementaires en matière de Santé sexuelle et de la reproduction afin de garantir un environnement propice à la promotion des droits des populations.  Cela justifie que les participants aient une certaine maitrise de la façon dont se construisent les dispositifs législatifs et réglementaires pour savoir par où et à quel moment agir, vers quels acteurs se tourner pour faire prendre en compte les préoccupations liées aux DSSR.

Le représentant du chef de file du GT/SR remettant une attestation à une participante

Ainsi, il leur faut, dit-il, avoir une bonne lecture et analyse du processus d’adoption des lois, mieux connaitre le timing et les rouages de tout ce processus assez complexe, repérer les opportunités d’action pour pouvoir y apporter utilement et à temps leur contribution.

Pour le formateur Christian Ouédraogo, il était important d’outiller les organisations de la société civile sur la légistique c’est-à-dire les mécanismes par lesquels on parvient à l’élaboration des lois et les textes réglementaires.

Le formateur, Christian Ouédraogo

Mamadou Dao, a au nom des participants salué le GT/SR et ses partenaires pour avoir initié cette formation. Bien outillés les participants se disent capables d’identifier les différentes étapes d’élaboration des textes et lois et sont capables d’influencer ce processus pour obtenir des lois qui sont plus adaptées.  Une invite leur a été faite de se constituer en comité de veille juridique afin de mieux suivre l’environnement législatif et de pouvoir influer en faveur des DSSR.

Le projet AmplifyChange est une initiative d’un Consortium de quatre organisations (Conseil et appui pour l’éducation à la base -CAEB, Coalition des Organisations de la Société Civile pour le repositionnement de la planification familiale en Afrique de l’Ouest francophone, Ebenezer International et Humanité & Inclusion) pour une durée de 2 ans, avec CAEB comme lead.

Valentin Compaoré

(Collaborateur)

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.