Groupe parlementaire Burkindlim

Le Groupe parlementaire Burkindlim a organisé, les 23 et 24 septembre 2020 à Ouagadougou, ses deuxièmes journées parlementaires, au titre de l’année en cours.

La prise de mesures efficaces contre la corruption, l’amélioration de la gouvernance administrative, politique, économique, sécuritaire et sanitaire pour le bonheur du peuple et la franche collaboration entre alliés de la majorité présidentielle. Ce sont les recommandations faites par le groupe parlementaire Burkindlim à la clôture de ses deuxièmes journées parlementaire au titre de l’année en cours, le jeudi 24 septembre 2020 à Ouagadougou. Composé de 14 députés issus de huit partis politiques, dont le Faso Autrement, le MDA, le NTD, l’ODT, le PAREN, le PDS, le RDS et l’UNIR/PS, le groupe, durant deux jours, a fait le bilan de sa contribution à la stabilité institutionnelle. Les réflexions ont été placées sous le thème: « Contribution du groupe parlementaire Burkindlim à la stabilité institutionnelle et à la mise en œuvre du programme présidentiel sous la 7e législature ».
Selon le président du groupe, Emmanuel Lankouandé, l’introspection a permis de noter que sa structure a été un maillon essentiel de la majorité présidentielle et a joué un rôle historique. A l’écouter, c’est grâce à l’appui de son groupe que le président du parlement est issu de la majorité. « Nous n’avons ménagé aucun effort pour assumer nos responsabilités dans le cadre de nos prérogatives constitutionnelles », a-t-il soutenu. Puis d’insister, que son groupe a toujours donné son quitus au gouvernement pour l’adoption des différentes lois pour la mise en œuvre du programme. Les principales, a-t-il cité, sont celles des finances. Du point de vue politique, les convergences des acteurs de la majorité ont fait émerger de nouvelles lignes édificatrices de progrès social, de résilience citoyenne et de la défense de la démocratie, foi de du député Lankouandé. Pour lui, cette base politique s’est renforcée pour devenir aujourd’hui une « machine électorale pour une victoire éclatante » de leurs candidats à la présidentielle et aux législatives du 22 novembre 2020.
Tout en exprimant sa satisfaction du bon déroulement des travaux, le président a invité les différents acteurs politiques à la retenue, à l’observance de la mesure et de la repartie pour les échéances électorales à venir. « Que les discours des différents acteurs aillent dans le renforcement et de la consolidation des acquis de notre démocratie », a-t-il souhaité. Une résolution de soutien à la candidature de Roch Marc Christian Kaboré a été lue par les participants. Aussi, une motion de réconfort aux Forces de défense et de sécurité (FDS). La rencontre a connu la présence des groupes parlementaires CDP, MPP, Renouveau Démocratique et Paix, justice et réconciliation. Ces derniers ont exhorté le groupe Burkindlim à renforcer leur militantisme pour la dépolitisation de l’administration.

Frank POUGBILA
(Collaborateur)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.