Des journalistes et leur patron à couteaux tirés

Kantigui est tombé des nues en découvrant une note de service du patron d’une chaîne de télévision privée, installée à la lisière de Ouagadougou. En effet, ladite note suspend d’antenne tous les journalistes permanents (au nombre de 4), encore sous contrat avec cette télévision, pour avoir observé un arrêt de travail en vue de réclamer des arriérés de salaires de trois mois pour certains et quatre mois pour d’autres. Actuellement …

Télecharger

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.