Commande publique : Le rapport d’activités 2019 remis au Premier ministre

Le chef du gouvernement a eu la primeur du rapport d’activités 2019 de l’institution comme le veut la réglementation.

Le rapport d’activités 2019 de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) a été officiellement remis au Premier ministre, Christophe Joseph marie Dabiré, le jeudi 8 octobre 2020. Il retrace les activités des trois organes de l’autorité ainsi que des annexes sur les entreprises épinglées.

Le rapport 2019 de l’Autorité de régulation de la commande publique (ARCOP) est structuré autour de dix chapitres qui reprennent l’ensemble des activités des trois organes de l’organe de régulation. Il a été présenté au Premier ministre, Christophe Joseph marie Dabiré, en vertu du respect de l’article 6 du décret 50 de la réglementation en matière de commande publique, le 8 octobre 2020. « Le conseil de régulation a tenu huit sessions en 2019. L’organe de règlement des différends très en vue, a tenu 116 sessions sur plus de 900 requêtes.

Le secrétariat permanent, la structure transversale, a mené des activités qui ont contribué au renforcement des capacités des acteurs de la commande publique en vue de résorber ou prévenir les tares du domaine. Il a mené des enquêtes, des audits mais aussi l’évaluation de la performance du système en vue de renforcer son intégrité », a dévoilé le président du Conseil de régulation de l’ARCOP, Dramane Millogo, à la presse. Selon lui, Le Premier ministre a félicité le conseil pour le rapport.

Il a exhorté l’ARCOP à mener un travail professionnel, de sorte à faire de la commande publique un outil au service du développement, débarrassé de la corruption, de la fraude et du manque de transparence. Le rapport 2019 de l’ARCOP contient par ailleurs cinq annexes, notamment sur les entreprises épinglées par l’ARCOP. Le président du conseil de régulation a donné rendez-vous le 14 octobre 2020 pour dévoiler tous les détails du rapport à l’occasion d’une conférence de presse. Cette rencontre va donner l’occasion aux journalistes et membres des organes de l’ARCOP d’échanger sur la qualité des infrastructures fournies par les entreprises dans le cadre de la commande publique.

Nadège YE

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.