L’ambassadeur du Brésil fait officier de l’Ordre de l’Etalon

Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a organisé une cérémonie de reconnaissance et d’au revoir à l’ambassadrice de la République fédérative du Brésil au Burkina Faso, Régina Bittencourt, le mercredi 16 décembre 2020 à Ouagadougou.

Après six années passées au Burkina Faso en tant qu’ambassadrice de la République fédérative du Brésil, Régina Bittencourt quitte définitivement le pays des Hommes intègres pour d’autres horizons. Pour ce faire, le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération a organisé une cérémonie de reconnaissance et d’au revoir en son intention dans la matinée du mercredi 16 décembre 2020 à Ouagadougou. Une cérémonie au cours de laquelle, le ministre en charge de la coopération, Alpha Barry, a loué les mérites de la diplomate qui a travaillé « sans relâche » au renforcement des liens d’amitié et de coopération entre les deux pays. Pour Alpha Barry, la coopération entre le Burkina et le Brésil concerne plusieurs secteurs dont l’agriculture, l’élevage, l’armée, le commerce et l’éducation. Tout en traduisant sa reconnaissance à l’ambassadrice Bittencourt pour le travail abattu durant sa mission au Burkina Faso, il a souhaité que le même élan de coopération se poursuive avec son successeur au grand bonheur des deux peuples.
« Nous avons à cœur de renforcer davantage nos relations et la stabilité que nous connaissons actuellement au Brésil est un élément très encourageant pour pouvoir travailler davantage au renforcement de la coopération entre les deux pays », a laissé entendre le ministre. En guise de reconnaissance pour ses efforts en faveur de la coopération entre le Brésil et le Burkina, la diplomate a été faite officier de l’Ordre de l’Etalon. Par ailleurs, un trophée en bronze en forme de baobab lui a été offert comme symbole de la solidité des relations entre les deux pays.

Très émue par cette marque de considération, Régina Bittencourt a remercié le ministre et tout le peuple burkinabè pour l’honneur fait à sa personne. Tout en confiant avoir vécu de très beaux moments au pays des Hommes intègres, elle a reconnu tout de même que tout n’a pas été rose. « Nous avons traversé ensemble des moments difficiles du fait notamment de la pandémie de coronavirus et nous ne sommes pas encore totalement sortis de l’auberge.

Je suis d’ailleurs peinée de quitter le Burkina Faso dans de tels moments mais comme le baobab que le ministre m’a donné, je suis convaincue que nous sommes des baobabs et nous allons nous en sortir », a-t-elle déclaré. Régina Bittencourt a dit quitter le pays avec la nostalgie des bons moments passés au Burkina. « Vous n’avez pas beaucoup de ressources minières mais vous avez une grande richesse qui est l’amour du travail. Le peuple burkinabè est très travailleur et je sais qu’il aura un avenir radieux tout comme la coopération entre nos deux pays », a-t-elle soutenu.

Nadège YAMEOGO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.