Elections au Niger: La Covid-19 bouleverse les derniers jours de campagne

Face à la recrudescence des cas de contaminations liés à la Covid-19, le gouvernement nigérien a décidé au Conseil des ministres du mercredi du 23 décembre 2020 de la suspension des grands rassemblements sur toute l’étendue du territoire. La campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 27 décembre prend un coup tout de même. Les derniers meetings de certains candidats ont été simplement annulés.

A compter du 24 décembre 2020 pour une période de deux semaines renouvelable, le gouvernement du Niger a décidé de la fermeture immédiate des bars, boîtes de nuits et des lieux de spectacle. Sur la même lancée, il est interdit les rassemblements lors des décès, mariages, baptêmes et autres formes de réjouissances. La décision a été prise lors du Conseil des ministres du mercredi 23 décembre 2020, face à la recrudescence des cas de contaminations dus à la Covid-19. Du coup la campagne électorale pour la présidentielle et les législatives du 27 décembre 2020 qui devait s’achever le 25 décembre est quelque bouleversée. Même si la décision gouvernementale n’oblige pas les partis politiques à surseoir aux meetings, elle est laissée à l’appréciation de chaque candidat. Le directeur national de campagne du Mouvement Démocratique Nigérien (MODEN-FA/ Lumana) Moustapha Barke a laissé entendre que les mesures restrictives de rassemblement prises par le gouvernement n’impactent pas le déroulement de leur campagne d’autant plus qu’elle est en train de tirer à sa fin. « Nous avons un meeting à Agadez actuellement. Une délégation de notre président Hama Amadou et du candidat Mahamane Ousmane était à Tahoua ce matin. Ils iront à Zinder et Maradi avant de revenir à Nyamey. Nous poursuivons nos meetings tout en tenant compte des mesures barrières », a-t-il déclaré. La Covid-19 est une réalité, a-t-il dit, à laquelle il faut faire face. Du côté du parti au pouvoir, le Parti nigérien pour la Démocratie et le Socialisme (PNDS-Tarraya) du candidat Mohamed Bazoum, la décision du gouvernement est bien accueillie.

Meeting annulé à Niamey

Toutefois, le directeur de communication de la campagne du parti, Oumar Moussa, a confié qu’elle a eu une incidence sur leurs dernières activités électorales. « Notre meeting du 25 décembre au cours duquel notre candidat avait un message fort à lancer a été annulé à cause de ces mesures. C’était un meeting grandiose où des artistes venus d’un peu partout devraient prester. En lieu et place de ce meeting, nous ferons une caravane dans la ville de Niamey. Nous allons également faire du porte à porte pour expliquer la nécessité de ces mesures inhérentes à la Covid-19 et la façon de voter le jour des élections », a indiqué M. Moussa.
Au Mouvement national pour la Société de Développement (MNSD-NASSARA) du candidat, Seini Oumarou, les mesures gouvernementales sont vues comme un appel à la responsabilité de chaque parti politique face à la situation sanitaire ébranlée par la Covid-19. D’ailleurs, le parti a mis l’accent sur la campagne de proximité durant les trois semaines. « Nous avions déjà internalisé le respect des mesures barrières dans notre approche. Depuis qu’au niveau international on parle de contaminations à grande échelle, nous avons modulé nos propres sorties sur le terrain au cours de la campagne. Nous avons privilégié la campagne de proximité et réduit les sorties de notre candidat », a détaillé le directeur national de campagne du MNSD-Nassara, Moussa Harouna.

Karim BADOLO
(Depuis Niamey au Niger)


Le MODEN-FA/Lumana appelle à voter Mahamane Ousmane

Le MODEN-FA/Lumana, parti de l’opposant Hama Amadou, recalé de la course à la conquête du fauteuil présidentiel a appelé ses militants et sympathisants à voter le candidat du Renouveau démocratique et républicain (RDR-Tchanji), Mahamane Ousmane, ancien président du Niger de 1993-1996. « Nous appelons tous nos militants et militantes à voter le candidat du RDR Tchanji, Mahamane Ousmane au 1er tour de la présidentielle le 27 décembre 2020. C’est une décision du bureau politique de notre parti. Ce choix se justifie par plusieurs raisons. Il fait partie de la coalition Cap 20-21 au sein de laquelle nous avons signé un accord de soutien pour le second tour. Nous avons injustement été disqualifiés pour participer à la compétition, mais comme notre objectif est d’assurer l’alternance, nous avons porté notre choix sur le candidat qui est le plus à même de porter ce rêve », a argué, le directeur national de campagne de MODEN-FA/ Lumana, Moustapha Barke

  1. B.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.