Grand prix de poésie Thomas-Sankara : Les vers de Tristell Musoki convainquent le jury

Le trophée de Tristell Musoki a été remis à sa représentante.

La deuxième édition du Grand prix de poésie Thomas-Sankara, a connu son apothéose le lundi 21 décembre 2020 à Ouagadougou. La cérémonie a vu le sacre du poète congolais Tristell Mouanda Musoki.

Les lampions se sont éteints sur la deuxième édition du Grand prix de poésie Thomas-Sankara. L’ultime trophée est revenu au poète congolais, Tristell Mouanda Musoki. C’était au cours d’une cérémonie organisée le lundi 21 décembre 2020 à Ouagadougou.
Le lauréat est également reparti avec une attestation et un livre de poésie. Son œuvre a été primé pour « la qualité du traitement du thème et la maîtrise de la versification ». Le porte-parole des membres du jury, Boubacar Dao, a expliqué que 109 candidats ont pris part à cette deuxième édition. « Après sélection, 12 personnes ont été retenues pour la qualité de leurs poèmes.

Le lauréat a été désigné à l’issue de ce processus », a-t-il fait savoir. Tout en renouvelant ses félicitations au lauréat, la coordonnatrice de Afrique Willila, Noëllie Hien, a indiqué que le Grand prix de poésie Thomas- Sankara a pour ambition de susciter la lecture et l’écriture de la poésie au sein de la jeunesse. Cela se fait, a-t-elle dit, par l’offre d’un cadre de formation et de perfectionnement dans les métiers du livre. Le thème  « Penser la paix, panser la plaie » de la présente édition, a relevé Noëllie Hien, est un appel à la justice, au pardon et à la paix.

A son avis, dans un monde empreint à la guerre et à la division, le poète est invité à apporter sa contribution en plongeant sa plume dans l’encre de la paix. Son rôle, a-t-elle confié, est d’inonder la conscience populaire d’un désir ardent de paix, gage d’une guérison définitive des nombreuses plaies dont souffre l’humanité. Car, la poésie touche essentiellement, selon elle, les cœurs et peut sauver le monde. Citant par ailleurs le Capitaine Thomas Sankara, elle a indiqué que « tout ce qui sort de l’imagination de l’homme est réalisable par l’homme ».

A l’entendre, le Grand prix de poésie Thomas-Sankara, bénéficie désormais d’un comité scientifique, organe consultatif chargé d’une mission d’orientation et d’évaluation des activités. Aussi, des poètes invités, à cet effet, sont, a-t-elle dit, des ambassadeurs de l’évènement et dépositaires de la notoriété du prix. Sur ce, elle a appelé à une synergie d’actions en vue de renforcer les acquis de la poésie et d’autres genres littéraires. Toute chose qui permettra, a souligné Mme Hien, d’atteindre les objectifs fixés.

Achille ZIGANI
(Collaborateur)

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.