Agence universitaire de la francophonie: le recteur, Slim Khalbous, dévoile les grands chantiers

Le recteur de l’agence universitaire de la francophonie, Pr Slim Khalbous a animé, le samedi 27 février 2021 à l’université Pr Joseph-Ki-Zerbo de Ouagadougou, une conférence de presse. A l’occasion, il a dévoilé les grands chantiers de la structure.

Deux grands objectifs ont conduit le recteur de l’Agence universitaire de la francophonie (AUF), le Pr Slim Khalbous au Burkina Faso du 23 au 28 février 2021. Il s’agit de la 38e conférence ministérielle de la Conférence des ministres de la jeunesse, des sports
de la francophonie (CONFEJES) et le renforcement de la présence de l’AUF au pays de Hommes intègres. Sur le deuxième point, le Pr Khalbous a indiqué que les rencontres ont été fructueuses. « Nous avons annoncé au ministre en charge de l’enseignement supérieur et celui en charge de la promotion de l’entrepreneuriat, le lancement d’un bureau national de l’AIF au Burkina Faso et le renforcement des espaces dédiés aux services au Burkina avec la création d’un centre d’employabilité numérique », a-t-il indiqué. A l’écouter, ce centre, qui sera mis en place, va servir de cadre de formation pour les jeunes diplômés et pour ceux qui sont sur le point de l’être. « Le centre va donner une série de formations complémentaires et un accompagnement aux étudiants pour une meilleure insertion professionnelle », a précisé le recteur de l’AUF. Pour faciliter cette insertion des jeunes diplômés, le recteur de l’AUF dit avoir pris des contacts avec les futurs partenaires de l’agence, notamment le CAMES qui, selon lui, sera un partenaire clé dans toutes ces nouveautés, ces espaces d’employabilité, mais aussi, pour la recherche. « Nous voulons surtout que la recherche des universités du Burkina Faso soient plus efficaces pour le pays, proposer des solutions concrètes », a-t-il lâché. Pour joindre l’acte à la parole, Pr Slim Khalbous a révélé que l’AUF a décroché un fonds européen de 5 millions d’euros sur quatre ans pour la valorisation de la recherche dans les quatre pays que sont, le Togo, le Benin, le Sénégal et naturellement le Burkina Faso. Qui peut prétendre à ce fonds et comment ? Toutes les universités francophones peuvent candidater à ce fonds, a soutenu le premier responsable de l’AUF. Il a, par ailleurs, précisé que les fonds obtenus par l’AUF financent prioritairement les projets des universités membres à travers des appels à projet. Présent également au Burkina dans le cadre de la 38e Conférence des ministres de la jeunesse, des Sports de la Francophonie (CONFEJES), Pr Khalbous a relaté que les deux structures sont des partenaires dans la francophonie, mais que ce qui les intéresse en cette entité, c’est le lien jeunesse et sport. « Ce que je vais dire aux ministres lors de la conférence c’est que l’AUF veut s’investir désormais plus dans le sport universitaire », a souligné le recteur. Il a expliqué, que l’agence envisage créer dans les tout prochains mois, des compétitions sportives universitaires entre universités francophones dans le monde.

Une plateforme mondiale collaborative

Revenant sur la place du digital dans l’employabilité des jeunes diplômés, Pr Slim Khalbous a laissé entendre que l’AUF a toujours un pas d’avance sur le numérique. «Mais nous allons aller plus loin, car la place du numérique dans la recherche n’est plus à démontrer », a-t-il martelé.
Et la nouveauté qui sera proposée, c’est l’interconnexion de tous les campus numériques de l’AUF dans le monde sur une seule plateforme mondiale collaborative. Quelle sera la place de la communication dans ce gigantesque projet de l’AUF ? Selon le conférencier, un plan de communication a été élaboré dans ce sens pour permettre à l’agence d’être plus visible dans ses actions. Et comme l’université veut s’ouvrir au monde, Pr Khalbous a expliqué que des séances de formations en communication sont parfois organisées pour les agents dans les locaux de l’AUF, afin de leur permettre de mieux communiquer et de mieux s’exprimer. Quant aux professionnels, il a rassuré que pour une université qui dispense des formations en journalisme ou en sciences de la communication et qui veulent se spécialiser, l’AUF est prête à les accompagner tant que le besoin sera exprimé.

Donald Wendpouiré NIKIEMA
tousunis.do@gmail.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.