Situation sécuritaire : le Conseil national de la jeunesse appelle à l’union sacrée

Le Conseil national de la jeunesse (CNJ) a organisé une conférence de presse dans l’après-midi du 2 juillet 2021, pour donner son opinion sur la crise sécuritaire que vit le Burkina Faso.

Le Conseil national de la jeunesse (CNJ) est solidaire des Forces de défense et de sécurité qui mènent une lutte acharnée depuis 2016 contre l’hydre terroriste. La faîtière des associations et mouvements de jeunes, a, face à la dégradation de la situation sécuritaire suite aux attaques de Solhan qui a causé 132 morts et l’embuscade de Barsalogho qui a coûté la vie à une dizaine de policiers lancé un appel à l’ensemble de la classe politique et aux jeunes.

A l’endroit du gouvernement, le CNJ par la voix de son président Moumouni Dialla a souhaité la prise de mesures urgentes pour la sécurité des populations et des axes routiers à travers des réactions rapides sur le terrain, le renforcement des moyens d’intervention des FDS et des services de renseignement, l’encadrement et la dotation des VDP de moyens d’intervention, la mise en œuvre des stratégies régionales sécuritaires inclusives et la garantie de la souveraineté de l’armée par la relecture des accords de coopération militaire. En plus M. Dialla a suggéré la présence effective de l’Etat dans toutes les communes, le contrôle des actions des FDS et des VDS, la garantie du droit à l’éducation à travers la réouverture des écoles et la garantie des droits des communautés pour leur plein développement.

Aux acteurs politiques et à tous les burkinabè, le CNJ a demandé l’union sacrée au tour de la cause nationale qui est la défense du pays. Pour lui, tous les Burkinabè doivent être des acteurs de paix, de rassemblement et de cohésion sociale.

A l’endroit des jeunes, le Conseil les a exhortés à être résilients et à être des vecteurs de paix et de cohésion sociale, d’éviter de se faire manipuler, d’avoir un sens élevé de responsabilité et de leadership, d’être engagés pour la défense du pays et de collaborer avec les autorités, les FDS et les VDP.

« Le CN J-BF manifeste son soutien et ses encouragements et les implore à plus de résultats sur le terrain, ce qui accroitra la confiance entre eux les populations », a déclaré le président Moumouni Dialla.

Gaspard BAYALA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.