22e AG EPE : poursuivre la rationalisation des dépenses

La gestion 2020 de 112 entreprises publiques a été validée par l’Assemblée générale des établissements publics de l’Etat tenu le 15 juillet 2021.

Le SG MINEFID, Seglaro Abel Somé : « des efforts doivent être poursuivis par les EPE afin d’améliorer la qualité du service public rendu aux populations ».

La 22e Assemblée générale des établissements publics de l’Etat (AG/EPE) s’est tenue à Ouagadougou le 15 juillet 2021. 112 entreprises publiques dont 18 fonds nationaux ont présenté leurs résultats réalisés en 2020. « L’Assemblée générale des établissements publics de l’Etat a marqué sa satisfaction du bilan auquel sont parvenus les EPE au titre de l’exercice 2020 », a déclaré le rapporteur général de l’assemblée, Seglaro Abel Somé, par ailleurs secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement. En effet, l’analyse des états financiers des EPE révèle une hausse globale de recettes de 15,40% entre 2019 et 2020.

De même, les responsables ont été prudents dans l’exécution des dépenses budgétaires, en témoigne le ratio de la couverture des dépenses par les recettes qui se situe à 115, 51% en 2020 contre 114, ,42% en 2019. Ces performances ont été saluées par le Premier ministre, président par délégation de l’AG/EPE, représenté par le ministre de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de Promotion des langues nationales, Stanislas Ouaro. « Au terme de cette session, je voudrais adresser mes félicitations et encouragements aux dirigeants et l’ ensemble des travailleurs des EPE ,qui font preuve de loyauté, de patriotisme et de professionnalisme dans l’accomplissement de leurs missions dans des conditions parfois difficiles. », a-t-il dit.Cependant des insuffisances ont été relevées. Il s’agit de l’accroissement des dépenses de fonctionnement pour la plupart des structures et du non-respect des règles de gestion pour quelques-unes.

Développer une démarche qualité

Un constat qui a conduit l’assemblée générale des EPE a formulé trois recommandations. Ainsi les responsables chargés du pilotage et de la gestion des entreprises doivent poursuivre les efforts de rationalisation des dépenses publiques et tenir des rencontres sectorielles par département ministériel au moins un mois avant l’assemblée générale. Les fonds nationaux de financement au nombre de 18 ont été sommés de mener des actions en vue de recouvrer le maximum de crédits auprès de leurs clients. L’institut géographique du Burkina (IGB) doit produire à l’attention du gouvernement un rapport assorti de propositions de solutions sur les difficultés d’exploitation de l’avion photographique.
L’Ecole normale supérieure de Koudougou (ENSK), le Fonds national de la finance inclusive (FONAFI) et l’Université virtuelle du Burkina Faso (UV-BF) ont soumis des rapports d’explication dont l’assemblée a pris acte.

L’Assemblée générale des EPE a recommandé au ministère de la Sécurité d’engager des concertations en vue de rendre opérationnel l’Office national de sécurisation des sites miniers.

Le Fonds spécial routier du Burkina (FSR-B) a été enjoint de mettre à jour sa comptabilité et présenter en bonne et due forme ses états financiers lors de la prochaine assisse prévue les 21 et 22 juillet 2022.«La qualité des services rendus aux usagers des Etablissements publics de l’Etat (EPE) : enjeux, mesures et perspectives », tel a été le thème de cette 22e AG/EPE. Aussi, les participants ont été exhortés à s’inscrire dans l’approche qualité en vue d’améliorer les services rendus aux utilisateurs. Ils ont été aussi invités à la mise en œuvre des résolutions et recommandations dans les délais pour améliorer la rigueur dans la gestion des finances publiques et la qualité de service aux usagers.

Nadège YE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.