Responsabilité sociale: La SOMISA soutient l’éducation dans la commune de Boudry

La société des mines de Sanbrado (SOMISA) soutient l’éducation dans la commune de Boudry et particulièrement dans les villages impactés par son projet aurifère de Sanbrado, dans le cadre de sa responsabilité sociale. A cet effet, elle a offert des fournitures à des élèves de l’école primaire de Sanbrado le vendredi 3 décembre 2021.

 La SOMISA, filiale de la société australienne West African Resources, exploitant le gisement aurifère de Sanbrado, dans la commune de Boudry veut encourager l’excellence à l’école primaire. C’est ainsi qu’à l’issue de l’évaluation du premier trimestre de l’année scolaire 2021-2022, elle a doté cinq écoles de la zone d’impact de son projet de fournitures scolaires destinées aux trois meilleures élèves de chaque classe. La remise symbolique du matériel s’est effectuée le 3 décembre 2021 à l’école de Sanbrado en présence du conseiller pédagogique Karim Zongo, représentant le Chef de la circonscription d’éducation de base (CCEB) de Boudry, du président de l’Association des parents d’élèves (APE) de l’école de Sanbrado, Issouf Kologo, des enseignants et des élèves de l’école.

Un sac d’écolier, des cahiers, des stylos, une lampe solaire, c’est ce que chaque lauréat a reçu. Outre les meilleures élèves, la SOMISA a apporté des cahiers de préparation, des règles, des compas, des équerres, des balaies, des poubelles pour les écoles.

La coordonnatrice sénior des relations communautaires de la SOMISA, Christelle Fomeni, a rappelé les actions déjà posées par la société dans le domaine de l’éducation.  L’on retient, entre autres, la construction des écoles de Roulghin, Silmiougou et Sanbrado, l’équipement en tables-bancs, et l’électrification à l’énergie solaire des écoles de Roulghin, Silmiougou, Mankarga Traditionnel, Pousghin et Sanbrado. « Spécifiquement, l’école de Sanbrado dont la construction est achevée courant 2021 a coûté plus de 22 millions  FCFA », a-t-elle révélé.

Quant à l’électrification et aux fournitures, c’est environ 15 millions F CFA qui ont été déboursés par SOMISA au profit des cinq écoles.

Christelle Fomeni a alors souhaité que les infrastructures et le matériel mis à la disposition des enfants et de la communauté soient utilisés à bon escient pour une bonne éducation des enfants. « Une nation sans éducation est une nation désavantagée », a-t-elle dit.

La directrice de l’école, Mme Edith Tamalgo, a salué l’action de la SOMISA qui, selon elle, contribue à l’amélioration des conditions d’enseignement-apprentissage à l’école. A l’en croire, ouverte en 2019 sous une paillote, ce n’est qu’à cette rentrée scolaire 2021-2022 que l’école a eu son premier bâtiment de trois classes flambant neuf grâce à la SOMISA. Avec actuellement deux classes fonctionnelles et un effectif de 62 élèves, la directrice promet de faire bon usage du matériel reçu.

Elle a joint sa voix à celle du président de l’APE, Issouf Kologo, pour remercier la société et souhaiter davantage de soutiens. Ils pensent déjà à la réalisation d’une cuisine pour la cantine scolaire et des logements pour les enseignants.

« Ce matériel va soulager un tant soit peu l’APE, les enseignants et les élèves. », a dit le représentant du CCEB, Karim Zongo. Il s’est dit très ravi du geste de la SOMISA et lui a témoigné sa gratitude. Pour lui, ce geste est la manifestation d’un partenariat gagnant-gagnant car « la mine gagne, le village gagne, l’école gagne ». Tout en souhaitant que le geste s’étende à d’autres écoles, il a appelé d’autres mines intervenant dans d’autres communes à emboiter le pas à la SOMISA.

Moïse SAMANDOULGOU

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.