CHU Yalgado : Un gynécologue « dealer »

Dans ses multiples pérégrinations, Kantigui est tombé sur un cas qui s’apparente à de l’affairisme d’un gynécologue au Centre hospitalier universitaire Yalgado-Ouédraogo. En accompagnant une femme atteinte de fibrome dans son service, Kantigui a constaté que l’agent de santé a développé des stratégies pour se faire des sous avec ses patientes. Kantigui s’est rendu compte, en effet, que le gynécologue refuse de les prendre en charge à Yalgado. Il préfère les soigner dans une clinique où il passerait ensuite toucher des ristournes.

Après avoir réalisé les différents examens médicaux, la patiente ne sera pas programmée pour l’opération, il simule une panne au bloc opératoire pour la contraindre à aller se soigner dans une clinique. Il ordonne alors à la bonne dame de retourner à la maison, en promettant toutefois de la contacter dès que tout rentrera dans l’ordre. En cherchant à mieux comprendre comment la situation a évolué, Kantigui s’est vu dire que le bloc n’est toujours pas opérationnel.

Et depuis le mois de juillet 2021 jusqu’à ce jour, le coup de fil du gynécologue se fait toujours attendre. Dans ses tentatives de creuser davantage, on a soufflé à Kantigui qu’aucune panne n’est signalée au bloc. Du coup, Kantigui s’est entretenu avec des malades venues pour des rendez-vous avec le même gynécologue. C’est ainsi que certaines d’entre elles lui ont expliqué qu’après leurs examens, elles auraient été orientées vers une clinique où il serait passé les opérer.

Pour sauver son malade, Kantigui a été obligé de l’amener en consultation au Centre hospitalier universitaire de Bogodogo où tous les examens médicaux ont été repris, faute de résultats des examens précédents. Si Kantigui a pu sauver son malade,….

Lire l’article dans Sidwaya numérique 

Kantigui

kantigui2000@gmail.com (+226) 25 31 22 89

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.