Journée des communautés : Le Sud-Ouest fait étalage de sa diversité culturelle

La maison de la Culture Anselme Titiama Sanon a organisé, le samedi 18 décembre 2021 à Bobo-Dioulasso, la deuxième édition de la journée communautaire. Cette édition, dénommée « la journée du rameau Lobi », a mis en lumière la région du Sud-Ouest.

Cette deuxième édition de la journée communautaire a mis en honneur toute la diversité culturelle de la région du Sud-Ouest ce samedi 18 décembre 2021 à Bobo-Dioulasso. C’est dans sa quête de promouvoir les formes d’expression culturelle du Burkina Faso que la maison de la Culture Anselme Titiama Sanon de Bobo-Dioulasso, selon son directeur général, Etienne Lompo, a entrepris de consacrer une journée chaque année à toutes les communautés résidant à Bobo-Dioulasso.

« La maison de la Culture a pour mission d’assurer la promotion de nos valeurs culturelles. C’est dans ce cadre que nous avons pensé associé les différentes communautés à travers ces journées. La première édition nous a fait découvrir la diversité culturelle de la région de l’Est et cette édition concerne le Sud-Ouest », a expliqué le DG de la maison de la Culture, Etienne Lompo. Associées à leurs parents à plaisanterie de la région des Cascades, les ethnies lobi, birifor, dagara, djan, pougouli, gan… ont au cours de cette journée dénommée « La journée du rameau Lobi », ont fait vivre l’identité culturelle de la région du Sud-Ouest.

« Quand on parle de la région du Sud-Ouest, on a tendance à la réduire aux ethnies dagara et lobi. Et cette journée nous a donnée l’occasion de voir qu’en plus de ces deux ethnies, d’autres ethnies aussi riches culturellement composent le Sud-Ouest », s’est réjoui le patron de la journée du rameau Lobi, Abel Séglaro Somé, par ailleurs Secrétaire général du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.

« La culture est une grande passion de la région du Sud-Ouest. Les devanciers de cette région ont laissé un héritage culturel que les générations ont le devoir de conserver. C’est pourquoi je loue cette initiative de la maison de la Culture de faire la promotion culturelle, son leitmotiv », a renchéri le parrain, sa Majesté Binkoeté Albert Oussé, chef de canton de Gaoua.

Kamélé FAYAMA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.