Réveillon de Noël:Le ministre des Armées communie avec les FDS de Diapaga

Le ministre des Armées et des Anciens combattants, le général de brigade, Aimé Barthélémy Simporé, a passé la nuit du réveillon de Noël aux côtés des forces de défense et de sécurité (FDS) de Diapaga, chef-lieu de la province de la Tapoa, dans la région de l’Est.

En cette soirée du 24 décembre 2021, l’ambiance est à la détente au 33e Régiment d’infanterie commando (RIC) de Diapaga, nouvellement implanté. Bien qu’étant en alerte maximum dans cette localité en proie à la menace terroriste, un air d’allégresse se lit sur les visages des soldats qui vaquent à différentes tâches au sein de la caserne. La présence du ministre des armées et des anciens combattants le général de brigade, Aimé Barthélémy Simporé, et de sa délégation composée du directeur central de l’intendance militaire, le colonel-major, Jean Baptiste Parkouda, du chef d’Etat-major de l’armée de terre, le colonel-major, Gilles Bationo, du directeur de l’analyse stratégique, le colonel Bassirou Farta et du directeur de la communication et de la presse ministériel du MAAC, le colonel Karim Ouily y sont pour beaucoup dans cet air festif qui souffle au 33e RIC. De part et d’autre dans l’enceinte de la caserne, d’aucuns sont occupés à découper des morceaux de viande de bœuf, d’autres activent des foyers pour la grillade. Certains s’occupent de la sonorisation tandis que d’autres disposent des chaises dans un espace où les flammes d’un feu de camp crépitent doucement.

Au 33e RIC de Diapaga, un air de convivialité et d’union a soufflé en cette soirée du 24 décembre 2021.

 

Communion palpable

 A 20 heures sonnantes, au moment où la fumée de la grillade titille les narines au son d’une musique en l’honneur des soldat Burkinabè, le chef de corps du 33e RIC, le capitaine, Kassi Ismaël Kinda, sonne le rassemblement. Le ministre des armées et des anciens combattants, le Gal de brigade, Aimé Barthélémy Simporé, et sa délégation prennent place. Les FDS de la localité (police, gendarmerie, eaux et forêts, GSP, militaires…) et les Volontaires pour la Défense de la Patrie (VDP) sont tous représentés. Les verres sont levés pour célébrer cette communion palpable entre les FDS et les VDP. Les soldats apportent une allégresse particulière à la soirée à travers des pas de danse endiablés et des histoires drôles. Le chef d’Etat-major de l’armée de terre, le colonel-major, Gilles Bationo, est la vedette attitrée tant ses histoires suscitent l’hilarité générale. Ses histoires savamment mûries sont une invite à l’union et à la solidarité de toutes les FDS afin de mieux faire faire face à l’adversité. Après plus de deux heures de détente, le ministre des armées prend la parole pour saluer une fois de plus l’engagement patriotiques des FDS et des VDP dans la lutte contre le terrorisme. Il confie être venu passer le réveillon en signe de solidarité et de reconnaissance pour les sacrifices qu’ils consentent nuit et jour sur les théâtre d’opérations. Cette soirée est bon pour le moral, dit-il. « Au front, il y a aussi des moments de détente et cela est bon pour le moral. Ces belles histoires que nous avons écoutées et ces bons danseurs que nous avons vus montrent qu’il y a une belle ambiance parmi vous. J’espère que cela va vous aider à vous remotiver davantage dans la poursuite de votre mission de défense de la région », confie le ministre aux hommes.

L’appel a été lancé aux FDS de faire bloc contre l’ennemi

 

Défendre le territoire

Il les félicite pour l’union en leur sein et les rappelle qu’ils sont là pour défendre le territoire et protéger les populations. « Il faut tenir, se battre, défendre et protéger. C’est cela notre mission », conseille le Gal de brigade Simporé aux hommes.  Aux hommes réunis, il leur répète que le pays compte sur eux et qu’ils doivent tout faire pour défendre l’intégrité. « Nous devons léguer à nos enfants et petits-enfants un territoire entier », martèle le ministre des armées.

Il félicite le chef de corps et ses hommes pour la qualité de l’accueil et la réussite de ces moments de fraternité d’armes et de camaraderie partagée avec sa délégation.

Le chef de corps du 33e RIC, le capitaine, Kassi Ismaël Kinda, se réjouit de ce moment de convivialité partagé avec les plus hautes autorités militaires. « Nous ne pouvons qu’être satisfaits du fait que les autorités aient pensé à nous, aient mis leur confiance en nous. C’est une confiance qui nous engage à travailler d’arrache-pied pour ramener la sécurité dans la province de la Tapoa. Ce sont des défis qui nous sont confiés et avec l’accompagnement du commandement, nous devons tout faire mériter la confiance », promet-il.

Le chef de corps du 33e RIC, le capitaine, Kassi Ismaël Kinda : « La présence des plus hautes autorités militaires à nos côtés nous engagent à relever les défis. ».

La soirée prend fin avec ce rappel à l’ordre du chef d’Etat-major de l’armée de terre, le colonel-major, Gilles Bationo, : « La fête est terminée, reprenez maintenant vos positions ! ».

Karim BADOLO

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.