Bilan 2021 du groupe Bank of Africa : BOA-Burkina Faso en tête suivant plusieurs indicateurs

Sur les six filiales du Groupe, BOA-Burkina Faso a enregistré les meilleures performances suivant des indicateurs comme le résultat net, les crédits octroyés, les dépôts.

Le Groupe Bank of Africa (BOA) a animé une conférence de presse en ligne, le vendredi 15 avril 2022 pour présenter le résultat de l’exercice 2021 de ses six filiales de l’espace UEMOA cotées en bourses. Il s’agit de BOA-Benin, BOA-Burkina Faso, BOA- Côte-D’Ivoire, BOA-Mali, BOA-Niger, BOA-Sénégal. Il en ressort un bilan globalement satisfaisant.

Les comptes sont bons pour les six filiales du groupe Bank of Africa (BOA) de la zone UEMOA, au terme de l’exercice 2021.

Malgré un contexte régional difficile, toutes les banques du groupe de l’espace UEMOA cotées à la BRVM, à savoir BOA-Benin, BOA-Burkina Faso, BOA- Côte-D’Ivoire, BOA-Mali, BOA-Niger, BOA-Sénégal, ont réalisé un résultat net positif de 77 milliards F CFA, contre 60 milliards F CFA en 2020, soit une progression d’environ 27%. L’information sur cette embellie de l’exercice écoulé a été donnée lors d’une conférence de presse en ligne animée par le directeur général adjoint du Groupe, Abderrazzak Zebdani, le vendredi 15 avril.

Sur l’ensemble des six filiales du groupe, BOA-Burkina Faso avec un résultat net de plus de 21 milliards F CFA et une progression de 20% par rapport à 2020, réalise la meilleure performance de l’exercice suivant cet indicateur. Elle est suivie par BOA-Benin, avec un résultat net de plus de 16 milliards F CFA et une progression de 25%, et BOA-Côte-D’Ivoire qui enregistre aussi plus de 16 milliards F CFA et une progression de 20%. Avec un résultat net de 2 milliards F CFA et une progression de 296%, BOA-Mali ferme la marche.

Pour ce qui concerne les dépôts, les six filiales cotées à la BRVM ont enregistré, en 2021, un montant total de 3 150 milliards F CFA contre 2 824 milliards F CFA en 2020, soit une progression de 11%. BOA-Burkina Faso réalise encore le meilleur résultat avec un total dépôts effectués de 815 milliards F CFA, avec une marge de progression de 7,2%, comparé à l’exercice précédent. Elle suivie immédiatement par BOA-Benin, et BOA-Côte-D’Ivoire avec des dépôts respectifs de 645 milliards F CFA et 547 milliards F CFA.

Résultat net réalisé par les filiales du Groupe BOA en 2021 (en millions F CFA). Source: Groupe BOA

Performances commerciales au vert

Engagées à accompagner les économies de la région à travers un financement conséquent des acteurs économiques, les filiales du groupe BOA ont injecté plus de 2 063 milliards F CFA dans des crédits octroyés à la clientèle. Alors que ces crédits octroyés étaient de plus de 1 992 milliards FCFA ; ce qui représente un taux de progression de 3,6%.  BOA-Burkina Faso réalise, une fois de plus, la meilleure opération avec un total de crédits octroyés évalués à 577 milliards F CFA. Elle est suivie par BOA-Benin (395 milliards FCFA) et BOA-Sénégal (321 milliards FCFA).

Sur le plan des bénéfices réalisés, les indicateurs sont également au vert. « La masse bénéficiaire 2021 des banques cotées du Groupe s’affiche en hausse de +27% à 77 milliards de francs CFA en 2021, permettant ainsi de payer des dividendes bruts de 43,5 milliards de francs CFA en progression de +21% par rapport à 2020 », indique le groupe.

Et d’ajouter que : « L’essentiel des provisions pour risques a été constaté en 2020 avec une dotation de 38 milliards de francs CFA en forte hausse de +46%, suivie d’une baisse de -35% en 2021 à 24,8 milliards de francs CFA ».

Mais qu’est-ce qui justifie ces performances du groupe dans une région en proie à de multiples crises ?

Ces résultats tiennent d’abord à la mobilisation du personnel du groupe, résolument engagé à se mettre au service de la clientèle. Ils tiennent ensuite à la confiance que les clients placent aux filiales du groupe en y confiant leur épargne et le financement de leurs projets, explique le DGA du groupe BOA, Abderrazzak Zebdani. Ces performances, ajoute-t-il, se justifient aussi par l’offre de produits bancaires de plus en plus meilleurs, adaptés aux besoins réels de la clientèle.

Selon le directeur adjoint du groupe BOA, Abderrazzak Zebdani, les bonnes performances du groupe tiennent à l’engagement du personnel, à la confiance de la clientèle aux filiales, à la qualité des services.

Le résultat des orientations stratégiques

Ces facteurs explicatifs reposent à leur tour sur les orientations stratégiques du groupe qui portent sur la transformation bilancielle avec une exposition plus soutenue des crédits sur le segment de la PME qui constitue la colonne vertébrale des économies africaines ; sur  l’accélération de la digitalisation et le   développement des opérations de Trade Finance à travers les corridors du Groupe aussi bien en Afrique qu’en Asie (BMCE Shanghai) ou encore en Europe (BOA France) et à Dubaï (BMCE Dubaï), poursuit M. Zebdani.

Avec les belles performances réalisées par BOA-Burkina Faso dans un contexte sécuritaire particulièrement difficile, faut-il en conclure que malgré tout, ce pays reste une bonne destination pour les investisseurs, où l’on peut faire de belles affaires économiques, financières ? « Nous faisons confiance au Burkina Faso, à son gouvernement, à ses acteurs économiques. Nous allons continuer à renforcer notre présence dans ce pays. Nous prions pour que la crise qu’il traverse soit passagère et qu’il retrouve bientôt sa stabilité », répond sans ambages le DGA du Groupe.

Malgré ces résultats parlant de l’exercice écoulé, tout ne coule pas comme l’eau de roche. Car, comme toute entreprise, le groupe fait face à des contraintes, notamment en matière de maitrise des risques, la banque ayant l’obligation de gérer l’épargne de sa clientèle en bon père de famille ; mais aussi en termes de recouvrement des créances, dû à des clients de mauvaise foi ou victimes d’aléas divers ou à un environnement judiciaire moins efficient, confie-t-il.

Montant des crédits octroyés par les filiales du groupe BAO en 2021 en millions FCFA. Source: Groupe BOA

En tout état de cause, le groupe a l’ambition d’être la banque de l’Afrique et reste engagé à relever les multiples challenges pour toujours répondre, à travers des produits continuellement innovants et adaptés, au mieux aux besoins de sa clientèle, sans laquelle le groupe BOA n’existe pas, conclut Abderrazzak Zebdani.

Mahamadi SEBOGO

Windmad76@gmail.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.