Opération conjointe Taanli 3 Burkina-Niger : une centaine de terroristes neutralisés

La troisième phase de l’opération conjointe Taanli (Alliance ou cohésion en langue gulmatchéma) entre le Burkina Faso et le Niger s’est déroulée du 02 au 25 avril 2022 à la frontière entre les deux pays.

Le bilan provisoire fait état d’une centaine de terroristes neutralisés et au moins 40 suspects interpellés. L’opération a également permis de démanteler une base terroriste et de saisir ou détruire deux bases logistiques, de l’armement, des munitions, des dizaines de fûts de carburant, des moyens roulants, des produits prohibés et du matériel pour la fabrication d’engins explosifs.

Toutefois, deux militaires  ont été tués au cours de l’opération et deux autres blessés.

Le point de l’opération a été fait ce 25 avril 2022 en présence des Chefs d’état-major du Burkina Faso, le colonel-major David Kabré et du Niger le général de division Salifou Mody.

Ces résultats, que les deux pays qualifient de succès, témoignent, soulignent-ils de l’excellence de la coopération militaire entre le Burkina Faso et le Niger dans le cadre de la lutte contre le terrorisme.

Les chefs d’Etat-major des armées des deux pays ont félicité les unités déployées pour les résultats obtenus

L’état-major conjoint de cette 3e phase, basé au 11e Régiment d’infanterie commando (RIC) de Dori, a coordonné la manœuvre des unités tactiques Burkinabè et nigériennes engagées sur le terrain.

Le rapport d’opération indique que les deux parties burkinabè et nigérienne ont, chacune, déployé plusieurs unités terrestres et des aéronefs de surveillance et de combat pour venir en appui aux unités engagées.

Le rapport rappelle que l’un des objectifs majeurs de l’opération Taanli 3 a été de sécuriser les populations de la zone d’opération et leurs biens. L’on apprend donc que « les unités militaires ont réussi à libérer les voies d’accès à certains villages pour permettre à la vie de reprendre ».

Taanli 3 a permis de dégager les voies d’accès à certains villages et opérer des actions civilo-militaires

Des actions civilo-militaires de soutien aux populations telles que le ravitaillement en vivres et l’offre de soins médicaux ont aussi été menées de part et d’autre de la frontière. « Au total, près de 200 tonnes de vivres (céréales, sucre, huile, sel, etc) ont pu être acheminées au cours de l’opération. Des lots de médicaments ont également été remis dans plusieurs localités au Burkina et au Niger », indique le rapport d’opération publié ce jour.

F.O.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.