Le président par intérim du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), Simon Compaoré, a annoncé, au cours d’une conférence de presse, tenue à Ouagadougou, le vendredi 15 février 2019, une série d’activités commémoratives du cinquième anniversaire du parti au pouvoir.

Créé le 4 janvier 2014, le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) a soufflé sa cinquième bougie cette année. Pour marquer cet anniversaire, des activités de commémoration sont prévues du 15 au 20 février 2019. Un an après sa création, le «parti du soleil levant» a remporté l’élection présidentielle qui a porté le président Roch Marc Christian Kaboré au pouvoir. Pour le président par intérim du MPP, Simon Compaoré, cette victoire combinée à celle des législatives en seulement une année de vie est une prouesse. Il a saisi l’occasion de cette conférence de presse pour faire le bilan de la gestion du pouvoir d’Etat du MPP depuis 2016. Le premier point abordé par Simon Compaoré est le volet sécuritaire. De prime abord, il a salué l’engagement et la détermination des Forces de défense et de sécurité (FDS) dans le combat contre les terroristes, parlant d’une « vaste opération de déstabilisation par terrorisme interposé depuis que le MPP est au pouvoir ». Décrivant la situation comme un «tourbillon d’actions terroristes», il a affirmé que son parti a toujours cru en la résilience des FDS et en leur capacité à rebondir. «Elles sont en train de prendre le dessus en ce moment dans la traque de l’hydre», a-t-il avancé. Toutefois, il a reconnu que la partie n’est pas encore gagnée, mais s’est réjoui de la montée en puissance de ceux qui défendent ce pays.

«Malgré l’adversité…»

Dans sa déclaration liminaire, le président par intérim du MPP a indiqué que l’anniversaire du parti est une occasion pour ses camarades et lui de jeter un regard rétrospectif et faire un bilan partiel. Ils vont également faire des projections sur la vie politique du Burkina avec en ligne de mire, les prochaines élections présidentielle et législatives. Selon M. Compaoré, sans «l’intermède macabre terroriste prémédité», ils auraient largement dépassé les prévisions dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES). Malgré tout, il cite des acquis tels que la mesure de gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans, la construction d’infrastructures sanitaires, l’adoption et la mise en œuvre avancée de la loi sur la Fonction publique hospitalière, entre autres. Dans les secteurs comme celui de l’eau et de l’assainissement, de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, de l’éducation nationale, des infrastructures… il a parlé des nombreuses réalisations effectuées et celles en cours. «Malgré l’adversité, le PNDES est mis en œuvre et des résultats fort appréciables ont été enregistrés», a souligné Simon Compaoré.
Le Programme d’urgence du Sahel du Burkina Faso (PUS-BF) a été évoqué par le président intérimaire du MPP. Pour lui, dans le cadre de ce plan, des maternités et des centres de santé, des dépôts de médicaments et des écoles, des forages et systèmes d’adduction d’eau potable ont été réalisés. M. Compaoré a ajouté à tout cela, les interconnexions électriques Kongoussi-Djibo et Kaya-Dori, la construction de préfectures, de résidences de préfets et de commissariats et l’octroi de kits d’installation à des jeunes à hauteur de 40 millions F CFA. Pour le conférencier, tout ce qui a été cité n’est qu’un échantillon de ce qui est fait et sera fait sous la direction du président Roch Marc Christian Kaboré.

Tielmè Innocent KAMBIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.