Sénégal: deuxième mandat pour Macky Sall

Elu pour un deuxième mandat à l’issue du scrutin présidentiel du 24 février 2019, le président sénégalais Macky Sall a officiellement prêté serment ce mardi 2 avril devant le Conseil Constitutionnel, en séance solennelle spéciale au Centre des expositions de Diamniadio, en banlieue dakaroise.

« Devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, je jure de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal… » tel a été l’entame du serment du chef de l’Etat, qui commence la deuxième phase de son programme « Sénégal émergent ».

Dix-huit chefs d’Etat ont fait le déplacement de Dakar, parmi lesquels Roch Marc Christian Kaboré qui est arrivé dès le dimanche 31 mars 2019.

Le premier acte de la cérémonie a été la lecture de la décision du Conseil constitutionnel du 5 mars 2019 proclamant l’élection du candidat Macky Sall. Puis, le discours du président de l’institution judiciaire, qui s’est appesanti en conseils, devant son illustre assistance. Pour le président du Conseil, Pape Oumar Sakho, l’élection présidentielle est un moment d’introspection collective. Dans ce sens, « le discours politique gagnerait à s’élever à la hauteur de la conscience citoyenne de ce peuple », ajoutera-t-il. Puis, d’exhorter le nouveau chef de l’Etat à œuvrer pour la paix, car « la paix est à nos Etats ce que la santé est aux hommes ». Il terminera son propos par des vœux de paisible et de fructueux quinquennat.

Macky a été réélu dans des conditions confortables: 58,26% des voix, dès le premier tour, avec un taux de participation de 66,23%. Dans son discours d’investiture, il relèvera, à la tribune, que les observateurs nationaux internationaux ont salué à l’unanimité la bonne organisation du scrutin, et attesté que le vote a été libre et transparent. « Le mérite en revient au peuple sénégalais », ajoutera-t-il. Il égrènera les acquis des sept dernières années de son premier mandat, qui a mis en place des politiques publiques fondées sur l’équité et la justice sociale.

Fort des acquis engrangés, Macky Sall entend entamer une deuxième phase du programme « Sénégal émergent », pour la période 2019-2024.

Trois priorités pour Macky Sall.

Dans son discours d’investiture, Macky Sall révèlera que ce programme sera axé sur quatre priorités que sont (1) la réforme du système de l’éducation, (2) une meilleure prise en compte des femmes et des filles, (3) l’amélioration du cadre de vie, la promotion d’un habitat décent et la sauvegarde de l’environnement, et (4) la réforme de l’administration. Dans le domaine de l’amélioration du service publics, toutes les actions de l’Etat seront inscrites en mode « fast-track », au regard des urgences.

« L’ardeur de la tâche ne doit jamais tempérer notre détermination à explorer de nouveaux horizons, pour mener notre pays vers plus de progrès et de prospérité », martèlera Macky Sall, avant d’inviter ses compatriotes à rester « fidèles aux générations passées, et dignes des génération futures ».

Direction de la communication de la Présidence du Faso


Dakar, une occasion de rencontres pour Roch Marc Christian Kaboré

Avec la communauté burkinabè

Roch Marc Christian Kaboré à la journée culturelle.

Mettant à profit son séjour en terre sénégalaise, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré s’est rendu dans l’après-midi du 31 mars, dès son arrivée, au pied du monument de la Renaissance africaine, où il a communié avec ses compatriotes, qui y tenaient, ces 30 et 31 mars, les journées culturelles du Burkina Faso au Sénégal.

Organisées par l’Union fraternelle des ressortissants burkinabè au Sénégal, les manifestations ont consisté en une nuit culturelle, samedi 30 mars, et en une journée culturelle, dimanche 31 mars, couplée avec la célébration, en différé, de la journée internationale de la Femme.

En faisant le déplacement, Roch Marc Christian Kaboré entendait témoigner sa sympathie pour ses compatriotes résidant au pays de la Teranga. Ils sont quelque 20 000 personnes, selon les statistiques consulaires. Prenant la parole, l’ambassadeur Jacob Ouédraogo a exprimé sa gratitude au pays d’accueil, qui les reçoit si chaleureusement.

Présent dans le cadre de ces journées, le ministre Abdoul Karim Sango a salué le dynamisme de la diaspora burkinabè du Sénégal, dont les initiatives participent au renforcement de la coopération culturelle entre Ouagadougou et Dakar.

Prestations musicales, avec la vedette Améty Méria, mais aussi humour, avec le duo Siriki et Soukey, ont été les faits marquants de la séquence à laquelle a assisté le président du Faso.

La communauté burkinabè au Sénégal est une communauté solidaire, dont les capacités de mobilisations sont reconnues.


Roch Marc Christian Kaboré s’entretient avec ses homologues chefs d’Etat.

Avec l’Ethiopie

Le président du Faso a reçu en audience, le 1er avril au soir à Dakar la présidente d’Ethiopie, Sahle-Work Zewde. A sa sortie d’audience, le chef de l’Etat éthiopien a confié que son pays est à la recherche d’une coopération plus soutenue avec la partie ouest de l’Afrique, en l’occurrence les pays francophones de la région. « C’est un maillon qui manque dans nos relations (…) à un moment où l’Afrique avance à grands pas vers l’intégration » souligne la présidente.

Cette coopération pourrait toucher des domaines comme l’économie et l’artisanat, secteur qui apporte de la valeur ajoutée, et dans lequel les deux pays pourraient procéder à de fructueux partages d’expérience.


Avec le Congo, le Niger, le Mali, et la Gambie

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a eu une séance de travail le 1er avril, avec son homologue congolais Denis Sassou N’Guesso. Les deux chefs d’Etat ont fait un tour d’horizon de la coopération entre Brazzaville et Ouagadougou.

Il a ensuite eu des échanges, respectivement avec les présidents Mahamadou Issoufou du Niger, et Ibrahim Boubacar Keita du Mali. Ces pays sont engagés avec le Burkina Faso et la Mauritanie, dans le cadre du G5 Sahel, dont Roch Marc Christian Kaboré assure la présidence en exercice.

Un entretien avec son homologue de Gambie Adama Barrow a bouclé le marathon diplomatique du président du Faso à Dakar.


Roch Marc Christian Kaboré échange avec un grand amoureux du Burkina Faso

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaborè a reçu en audience dans la soirée du 1er avril, l’homme de culture sénégalais Youssouf N’Dour, par ailleurs ministre, conseiller du président Macky Sall.


Plusieurs sujets d’intérêt panafricain ont été abordés par les deux hommes.

Youssouf N’Dour participe activement aux activités de la communauté burkinabè de Dakar, quand son calendrier le lui permet. C’est ainsi qu’il a apporté une importante contribution à l’organisation cette année, sur l’esplanade du monument de la Renaissance, des journées culturelles du Burkina Faso à Dakar.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.