Les éliminatoires des Jeux Olympiques, couplés de la coupe d’Afrique de baseball, se sont déroulées du 1er au 5 mai 2019, à Boksburg, en Afrique du Sud. L’équipe hôte a été sacrée  championne d’Afrique et est qualifiée pour la dernière étape des éliminatoires des JO qui se joueront en septembre prochain en Italie, en Europe. Le Burkina Faso s’est contenté de la quatrième meilleure équipe africaine en baseball.

L’équipe nationale senior baseball d’Afrique du sud a dominé les éliminatoires des Jeux Olympiques (JO), couplés de la coupe d’Afrique de baseball, qui ont eu lieu  sur son sol, du 1er au 5 mai 2019, au Cardinals Stadium de Boksburg.  En remportant tous leurs matchs contre les autres équipes participantes (le Burkina Faso, l’Ouganda et le Zimbabwe), l’Afrique du Sud est l’équipe championne de la CAN baseball 2019. Les Bafana Bafana baseballeurs sont par ailleurs qualifiés pour la dernière étape des éliminatoires des JO qui se joueront du 18 au 22 septembre prochain en Italie. Ils seront face à cinq autres nations européennes pour un ticket qualificatif à Tokio 2020.

En finale de cette CAN et éliminatoires des JO, les sud-africains ont disposé des ougandais par le score sans appel de 27 à 0. Prévu pour se dérouler en 9 innings (manches), c’est au 5è inning que les arbitres ont mis fin à la rencontre. Les Etalons qui jouaient pour la 3è place sont tombés les armes à la main face aux zimbabwéens par le score serré de 15 à 16. Dans un match plein de suspens, prévu en 9 innings, c’est à la 11è manche (après prolongation) que le Zimbabwe a eu raison du Burkina Faso. Pour l’encadrement technique des Etalons, le pays des hommes intègres n’a pas démérité au cours de cette compétition.

Les Etalons, 4è rang africain

Car c’est la première fois que l’équipe nationale baseball arrive à ce niveau, a souligné le directeur technique national de la Fédération burkinabè de baseball, Boukaré Sawadogo. Pour lui, le rang de quatrième meilleure nation africaine de baseball acquis aux cours de ce tournoi continental, après le titre de meilleure équipe ouest-africaine, est un motif de satisfaction et de fierté pour le Burkina Faso. Pour le sélectionneur national, Yuta Deai, ces résultats sont le couronnement d’une décennie de travail. «Nous sommes perdants aujourd’hui mais je suis content de savoir que le travail commence à payer. Car il y a dix ans, le Burkina ne pouvait pas être à ce stade ». De l’avis du DTN, l’équipe nationale burkinabè a été handicapée par son effectif au cours de ces éliminatoires  où il fallait jouer en moyenne 3 heures par match pendant cinq jours. « Nous sommes partis pratiquement sans remplaçants. Pendant que les autres équipes étaient à plus de 20 joueurs, nous étions à 14 joueurs. Nous étions obligés de faire jouer les malades et les blessés », a-t-il expliqué. Mais malgré cela, notre équipe qui était  la plus jeune de la compétition a montré qu’elle a du talent ; mieux elle était la seule à pouvoir tenir un tant soit peu face aux Bafana Bafana, la meilleure formation africaine, a-t-il poursuivi. Pour le DTN, tout comme l’entraineur national, le Burkina Faso peut compter avec cette équipe les années à venir.

Mahamadi SEBOGO

msebogo@yahoo.fr

Depuis Johannesbourg

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.